«

»

Juil 25 2017

Elections législatives et locales : Raz-de-marée de l’UDH-YUKI dans la partie sud de Brazzaville, rejet des Partis alliés à la majorité Présidentielle

Les récentes élections législatives et locales ont démontré la suprématie et la popularité de l’UDH-YUKI sur l’échiquier politique national sans alliance, notamment à Brazzaville, et pouvait mieux faire à Pointe-Noire où ce Parti politique du charismatique Guy-Brice Parfait KOLELAS dispose d’un potentiel électoral très important, lequel n’a pas tout simplement été bien mobilisé ou remobilisé depuis la dernière présidentielle.

YUKI aurait fait mieux si tout le potentiel était mobilisé.

Force est de constater malheureusement qu’à tous les niveaux, le taux d’abstention a été très important.

Les enseignements à tirer sont :

  • La confirmation de l’UDH-YUKI qui se doit tout de même de remobiliser ;
  • Le rejet par le peuple des formations politiques alliées à la majorité présidentielle, puisant leur majeure partie de l’électorat dans le sud ;
  • L’abstention relative dans la partie sud de Brazzaville, et l’abstention très prononcée dans la partie nord de Brazzaville.

Quant à l’organisation, il faut dire de façon objective que pas de grandes avancées sont à signaler depuis les dernières présidentielles : les listes électorales restent douteuses, le problème de la distribution des cartes d’électeur reste énigmatique, l’environnement électoral pourtant déjà circonscrit, reste chaotique, tant et si bien que certains centres de vote sont obligés de fermer très vite faute d’éclairage à la tombée de la nuit.

La sécurisation des résultats et la garantie de la restitution de la vérité des urnes restent encore un souci majeur.

Les conséquences politiques de ces élections couplées

Le YUKI est depuis la présidentielle la seconde force politique sans alliance, alors que le PCT, Parti au pouvoir doit sa position à ses alliés qui forment avec lui la majorité au Parlement.

L’UPADS, s’effondre peu à peu, le MCDDI, le RC et la DRD s’acheminent vers l’extinction politique, l’UFD et le RDPS jouent les éternels accompagnateurs sans réelle envergure politique, et sans en réalité une vraie réserve électorale, à Pointe-Noire pour le premier, et à Brazzaville pour le second.

Le seul Parti avec un potentiel et réserve réelle, c’est l’UDH-YUKI en réalité, qui, encore une fois, aurait mieux fait que confirmer si son électorat naturel n’était pas démobilisé à Brazzaville et à Pointe-Noire où il dispose d’une très grande marge de manœuvre.

Les explications à la bonne performance de YUKI et à la déroute des autres formations politiques sont à rechercher dans le positionnement des uns et des autres.

Depuis quelques années, le peuple aspire au vrai changement, et la situation de morosité et de précarité actuelle ne fait que renforcer le ressentiment du peuple vis-à-vis des Gouvernants actuels, par conséquent, toute alternative crédible devient ipso facto l’espoir et la seule espérance d’un peuple désabusé. C’est ce à quoi nous assistons avec YUKI qui ne distribue ni argent, ni tee-shirts, mais qui draine des foules à chacune des sorties de son leader, Guy-Brice Parfait KOLELAS, au contraire de tous les autres Partis qui ont fait de l’achat des consciences leur cheval de bataille.

Le peuple de Brazza sud s’est déplacé relativement en masse, comparé à celui de Brazza nord, La raison ? La caution donnée par le leader du YUKI qui a appelé à la participation massive. C’est ainsi que nous avons vu de nouveau, comme à la présidentielle, des vieilles personnes accomplir leur devoir de citoyens.

Mais, aussi longtemps que la vérité des urnes ne sera pas respectée, ou que les résultats seront tripatouillés, nous assisterons à deux choses probables : la montée de l’abstention, et l’explosion populaire du fait du non-respect de la volonté populaire exprimée dans les urnes.

Le vrai problème des élections au Congo, ce n’est pas tant le déroulement de celles-ci, bien qu’à ce niveau qu’il y ait encore beaucoup à dire, mais le vrai problème réside dans la restitution fidèle des résultats issus des urnes. C’est à ce niveau que les observateurs africains et internationaux devront intervenir, plutôt que de se limiter à observer le déroulement. Il est important que désormais les observateurs assistent au dépouillement et au décompte des voix, et partout où ils ne pourront être présents, qu’ils leur soient remis tous les procès-verbaux des résultats par les Partis autres que ceux de la majorité. C’est la seule vraie façon pour eux de se faire une meilleure appréciation de tout le processus électoral au Congo.

La Démocratie c’est un système politique dans lequel le peuple possède le pouvoir.

En démocratie, c’est le peule qui tranche. Il fait et défait les régimes. Mais, lorsque la volonté populaire exprimée dans les urnes n’est plus respectée, notre démocratie avance-t-elle ou régresse-t-elle?

À chacun d’apprécier.

Diop MAHOUCKOUS

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Apoph

    Chè(e)r(e)s compatriote(s),

    Il faut être un analphabète de la pire espèce pour s’autosatisfaire de 7 minables députés. La lamentable défaite des adeptes de la politique du ventre n’étonne pas le Militant de la Résistance qui avait déjà condamné avec force les candidatures des prétendants à la politique du ventre. Car participer à cette mascarade électorale, c’était comme rester à Sodome. En participant à cette couillonnade d’élection (si l’on dire), Jean Jacques Serge YHOMBI OPANGO, Jean-Marc Thystère TCHICAYA, Landry KOLÉLAS, Théodorine KOLÉLAS, Guy Brice Parfait KOLÉLAS, Bernard TCHIBAMBÉLÉLA, Pascal TSATY MABIALA, Jérémie LISSOUBA et consort se sont révélé être des véritables sodomites passif(ve)s quand ils ou elles se font foutre par Denis SASSOU NGUESSO. Pour indication, la Sodomie tire son nom de « Sodome », ville qui, selon l’Ancien Testament, subi avec Gomorrhe les foudres de Dieu : les habitants ont été changés en statue de sel en raison de leurs mœurs dissolues. Tel est le sort de tous les entêtés et traitres.

    Chè(e)r(e)s compatriote(s), le putschiste SASSOU II sait ce qui l’attend car il est coupable de haute trahison. Toute sa famille sera chassée du Congo et déchue de la nationalité congolaise. Ses complices (collabos et autres accompagnateurs) seront pourchassés et interdit à vie de refaire de la politique dans notre pays. Parmi ces collabos, il y a tous « les fils d’anciens dignitaires » devenus des prostituées politiques. Ces traitres seront châtiés sans pitié, quelles que soient leurs appartenances régionales, ethniques, tribales ou familiales. VIVE LA RESISTANCE ! VIVE LE CONGO LIBRE !

  2. Robert POATY PANGOU

    Mes très chers frères,

    Comme un « Chat » qui s’amuse avec un « Serpent » qu’il vient de vider de tout son venin, Denis SASSOU NGUESSO est en train de balloter les enfants des « Autres » comme il le souhaite.

    NB : Il les mets où il veut les mettre et en fait ce qu’il veut.

    Non, il n’y a plus élection depuis 1992.

  3. guy b p kolelas et landry kolelas mourront tous deux en 2018.

    vous voulez dire que p lissouba n’avait pas organise des elections?

  4. guy b p kolelas et landry kolelas mourront tous deux en 2018.

    zenga mambu n’est pâs la page facebook de l’udh youki et on vous l’a deja dit.le congo fait 342 000 km 2.votre youki a aligne combien de deputes en zone non lari soit mouyondzi nkayi dolisie sibiti djambala ewo makoua ouesso sembe pokola impfondo owando ollombo oyo lekana…)? combien?

  5. guy b p kolelas et landry kolelas mourront tous deux en 2018.

    la partie sud de brazzaville n’appartient point aux kolelas touit comme la partie nord aux nguesso et la partie centrale aux lissouba.merci de transmettre ce message aux laris aux mbochis et aux nibolek.dolisie n’est pas une ville nibolek.kinkala n’est pas une ville lari .tout comme oyo aujourdhui. voila pourquoi les laris avaient chasse les nibolek de bacongo et de makelekele.

  6. malom

    a guy b p kolelas et landry kolelas mouront tous deux en 2018

    Il y a longtemps que j’attendais cette revelation. en réalité vous venez te porter un jugement sur vous même. ce n’est pas eux qui vont mourrir, mais les personnes trés proche du pouvoir y compris toi. Je vous donne le premier indice: la premiere victime va se coucher le soir dans son lit pour ne plus se reveiller le matin. Tu prends un agenda et tu notes la date d’aujourd’hui.

  7. declarer guy b p kolelas de laureat de la presidentielle du 20 mars 2016 revient a declarer son pere bernard kolelas de laureat de la presidentielle de juillet 1992

    bof

Laisser un commentaire