«

»

Juil 17 2016

Disparition de l’aide de camp du Général Mokoko, le Lieutenant Okoko

gl-mokoko-sibiti

L’aide de camp du général J3M, le lieutenant Simplice Armel OKOKO est porté disparu depuis l’arrestation de son chef.

On se souvient qu’après plusieurs interpellations à la DGST en Février et Mars 2016 et la perquisition du domicile de son chef, J3M, le 04 Mars 2016 – jour de lancement de campagne – le général du peuple n’avait sur son dos qu’un seul chef d’accusation : «  l’affaire de la vidéo datant de 2007 ».

Curieusement et contre toute attente, le 16 Juin 2016 le général du peuple est écroué à la maison d’arrêt pour atteinte la sureté intérieure de l’Etat et  détention illégale d’armes et munitions de guerre. Le 29Juin 2016, envoyé par ses chefs, le piètre colonel Elie ATIPO se présente au parquet de Brazzaville, lors de la deuxième audition du général MOKOKO avec 10 PMK et 2 lances roquettes, comme preuve ubuesque. Mais, en se présentant chez le juge d’instruction, le fameux colonel ATIPO n’avait aucun document légal justifiant la saisie des armes présentées.

Comme il est écrit dans les Saintes Ecritures, Dieu n’abandonne jamais les justes, le juge d’instruction a demandé illico, subito presto, le retrait de ces armes qui, visiblement provenaient de la DGST pour valider un complot ourdi contre le juste J3M, toujours droit dans bottes de soldat.

Après échec de ce complot, une réunion est convoquée à la DGST pour réfléchir à une autre machination. La décision est prise : les sbires de la police doivent coûte que coûte mettre aux arrêts le lieutenant Simplice Armel OKOKO, l’aide de camp du général du peuple J3M afin de le passer à tabac, dans les geôles de la mort de la DGST, de sorte que ce dernier reconnaisse et signe un procès-verbal justifiant la saisie d’armes  détenues illégalement par le général MOKOKO.

Depuis lors, le pauvre lieutenant est porté disparu. Sa famille et ses proches sont sans nouvelles de lui et les recherches menées sont, jusqu’alors restées vaines. Sa femme et ses enfants sont abandonnés à leur triste sort. Notons aussi que son domicile a été fouillé, vandalisé et saccagé par les sbires du pouvoir qui créent mort et désolation. A ce jour, la famille de ce lieutenant est désemparée.

La question que nous nous posons est de savoir : où est passé le lieutenant OKOKO ? Est-il encore en vie ?

Bref, nous interpellons la communauté nationale et internationale ainsi que les organisations des Droits de l’Homme à propos de cette disparition.

 

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sens Unique

    Qu’attendent les akouas et autres makoualas pour le rechercher?
    Où est le corps du président AMD?
    Pourquoi avoir enlevé et tué le cardinal EB?

  2. Jean-Stephen ICKONGA

    Monsieur « sens unique », FERMER VOTRE PUANTE GUEULE S’IL VOUS PLAIT! Vous n’êtes pas obligé de sablez votre champagne devant les victimes! A ma connaissance, ce ne sont pas les akwas qui ont assassinés notre seul cardinal-pour nous qui sommes pieux- Émile Biyayenda. Adressez-vous aux membres du comité militaire du parti et aucun enfant de Makoua ne faisait partie de ce groupe de criminels.Adressez vos félicitations aux criminels mais attention, personne n’est à l’abri des atrocités de ces tueurs même pas certains tueurs eux-mêmes. C’est écœurant cette attitude que certains congolais ont devant les drames de la tyrannie qui frappent indistinctement les congolais de toutes les origines géographiques. Pendant que vous vous réjouissez du sort de ce lieutenant et de sa famille en accusant les akwas de je ne sais quoi d’autre, seul un de leur fils -mince, je parle comme vous!- est mis aux arrêts. Les autres profitent tranquillement de leur liberté et jouissent de leurs biens. Voulez -vous que je cite leur nom respectif? Pas besoin, vous les connaissez à suffisance! Celui-là au moins est resté droit dans ses bottes et payent de sa personne d’avoir refusé catégoriquement malgré l’insistance de l’ambassadeur de France à Brazzaville-Pierre VIDON- et du barbouze français-Jean-Yves OLLIVIER-. C’est le tribalisme des gens comme vous qui est à la tyrannie du Congo ce que l’essence est à la voiture. Sans doute êtes-vous un agent du tyran comme les Tony MOUDILOU et autres PANGOU, qui profite de votre anonymat sur le net pour se réjouir de la souffrance des congolais qui cherchent des solutions à leur drame. D’ailleurs vous n’avez pas de couilles assez bien suspendues pour mettre votre identité et vous vous cachez derrière un pseudonyme. VOUS ÊTES UN Misérable PERSONNAGE!

    Jean-Stephen ICKONGA, enseignant dans le Pacifique Sud.

  3. Jean-Stephen ICKONGA

    Monsieur ou madame, LE CONGO2016 soignez votre cécité! A ma connaissance, la désobéissance civile décidée pour le 1er juillet dernier n’a été observée nulle part-sans doute que je me trompe, vivant très loin du Congo- Le problème qui se pose au Congo est un problème national et non pas un problème Nord-Sud comme beaucoup de mes concitoyens le laissent entendre. Malheureusement, sur ce territoire que l’on nomme le Congo-Brazzaville, il n’y a pas un sentiment d’appartenance nationale. Nombreux sont les congolais qui s’identifient d’abord Kongos,Mbochis,Vilis,Mbembé…Ainsi, les problèmes des uns sont considérés à tort comme n’étant pas ceux des autres.Depuis un moment je n’arrête pas de lire des âneries, de la propagande selon laquelle certains seraient plus courageux que d’autres. S’il n’y avait pas le Nord, le gouvernement actuel serait chassé. C’est tout de même curieux puisque vous dites vous-mêmes dans votre texte que je cite: »je continue de le dire et de le répéter les sudistes doivent prendre leurs responsabilités nous constituons plus de 80% de la population congolaise » fin de citation. Aussi une majorité aussi écrasante est incapable d’abattre un système aussi tyrannique!

  4. Jean-Stephen ICKONGA

    Monsieur ou madame »LE CONGO2016″, reconnaissez avec moi que malheureusement l’absence d’une identité nationale congolaise fait le lit aux tyrans, tous les tyrans qui ont exercé le pouvoir au Congo ne vous en déplaise! Et surtout ne prenez pas mes écrits comme une défense du système de Sassou. De nombreuses contre vérités sont assénées sur la toile selon lesquelles les enfants de la région martyre du pool seraient les seuls à combattre pour la liberté du pays. Permettez monsieur que je m’inscrive en faux. Certains ressortissants de cette région-je dis bien certains-se sont toujours battus lorsque mes compatriotes natifs de cette région ont eu des difficultés avec le pouvoir marxiste de Ngouabi d’abord, de yombi et de Sassou ensuite. Tous aussi sanguinaires les uns que les autres et nombreux de mes concitoyens de cette région en effet,y ont payé le prix lourd je vous le concède: « le pouvoir étant au bout du fusil » comme aimaient à le clamer les marxistes corrompus. Et ceux-là n’étaient pas seulement originaires du Nord du Congo. Lorsque monsieur Sassou traquait Pierre Anga dans la région d’Owando et avait brulé IKONGONO, je n’ai vu aucun manifestant ni de Kinkala, ni de Loubomo encore moins de Pointe-Noire descendre dans la rue pour dénoncer ces assassinats. Avant Ikongono, bien-sûr sous Ngouabi,Ngomatsé-tsé avait subit le même massacre et aucun congolais de Makoua,d’owando,de ouesso,de Gamboma…n’a protesté. C’est ainsi que sont les congolais hélas! Ils ne savent pas ou feignent de ne pas le savoir, que nos destins sont liés. Que ce qui arrive à Makoua ,owando doit aussi concerner les enfants de Boko,Mindouli Kinkala. Que ce qui arrive à Soumouna,Vindza, Dolisie, Jacob,Pointe-Noire doit concerner ceux de Makoua,Gamboma,Ewo… En attendant d’arriver à la solution préconisée par le président Modeste BOUKADIA et ses partisans-je vois déjà les conflits naitre entre laris et kongos-on l’a déjà connu lorsque le président Youlou a perdu le pouvoir au profit du président Débat -, entre vilis et mbembé…- nous devons éviter de nous diviser sur les futilités et rassembler des forces-en tout cas pour ceux qui sont au Congo car la solution ne viendra pas de l’extérieur sauf illusion de ceux qui y croient- pour trouver les solutions afin de sortir notre adorable pays de l’ornière dans laquelle certains veulent nous maintenir. En attendant que la solution du président Boukadia n’arrive, battant nous pour sauver ce territoire meurtri par ses enfants parmi les plus diplômés. Si monsieur Sassou arrive à se maintenir c’est parce qu’il a des agents qui assurent le service. On peut en citer quelques uns: Bouya;Ngakosso; Oko Ngakala;Ayessa; Obara …mais aussi Pierre Mabiala;Liezin Moungalla; Tchistère Tchicaya; Mouamba… Je vous laisse le soin de compléter la liste! Comme vous pouvez voir, ces « soldats » ne sont pas uniquement du Nord Congo.

    Jean-Stephen ICKONGA, enseignant dans le Pacifique Sud.

  5. LOUBAKI LUA MALANDA

    Chers compatriotes , la santé mentale de sassou pose des sérieux doutes , comment sommes nous arrivés au pire ? Il faut chassé sassou car même une chèvre ferait mieux que ce dernier! Soutenons nos deux leaders le Général Mokoko et Alain Mabanckou , ces deux n’ont aucune ambiguïté dans leurs démarches ! contrairement aux parfait kolélas , OKOMBI, Tsaty Mabiala qui se sont enrichis par mystère !!!

  6. Sens Unique

    Jeanne Stéphie Incongrue,

    La toute 1ère chose qui puisse sortir de ta boîte à manioc via ta matière ‘grisaille’ en paté d’abats de volaille, c’est l’insulte facile?
    L’histoire a aussi un début, petite, elle ne commence pas au milieu! Estime-toi privilégiée, Stéphie, que je t’éduquasse, ne serait-ce que pour une fraction de seconde, car vraissemblablement, t’en mérites pas une seconde de plus…

    Mais l’on te comprend bien, pitoyable frustrée, coupeuse de cheveux en quatre.
    Et maintenant, comme tout bon néophyte qui apprend la doctrine chrétienne en vue de se préparer au baptême, s’il te plait, va te faire zapper chez les catéchumènes bidons. J’ai horreur du vide.

    POUAH!

    1. Jean-Stephen ICKONGA

      Madame ou monsieur « sens unique », sortez de votre bois ! Pourquoi vous cachez -vous derrière un pseudonyme? N’auriez -vous pas peur d’assumer vos opinions? La cachette peut-elle être considérée comme un acte de bravoure? Vous qui parlez des akwas sans les connaitre.Cher « sans genre »-je ne sais pas si vous êtes une dame ou un monsieur- sachez que dans ces contrées,on trouve aussi bien des gens qui ont une éthique que des véreux. En somme, comme dans la communauté nationale congolaise! Ensuite, chez ces gens- les akwas- on ne s’aligne pas derrière quelqu’un du simple fait que l’on a en partage la même ethnie. Il n y a pas de messianisme là-bas. Sans doute certains compatriotes habitués qu’ils sont à avoir des réactions subjectives- certains pourraient se jeter dans le vide depuis le 15ième étage à la seule demande du messie- ne peuvent pas comprendre qu’il puisse en être autrement ailleurs. Tous les congolais ne sont pas Tony MOUDILOU(voir ses déclarations sur Brazzaparisinfos). Souffrez que je vous dise « individu sans genre » que le problème MOKOKO n’est pas un problème des akwas mais un problème national. Un coût d’œil sur la liste des suppliciés montre que les akwas ne sont pas les seuls qui répondent présents au pensionnat de la maison d’arrêt de Brazzaville. Les autres ont-ils été libérés par les leur? Ce simple regard suffit à convaincre les plus réticents -sauf à vouloir jouer un jeu inavouable – que tous ces gens qui payent de leur personne sont les combattants de la liberté. Eux au moins ont eu le courage de braver l’interdit sans se cacher derrière un clavier d’ordinateur. Vous parlez d’éducation! Humblement, je l’accepterais si l’ éducation qui est donnée par vous ne consistait pas à accuser collectivement les gens sans les connaître,à transformer un problème nationale en un problème ethnique. Dans ces conditions, je vous dis non merci, je n’en veux pas. Comme le soldat arrêté,seul ancien candidat à la présidentielle du 20 mars qui paye de sa personne le prix de son engagement,je continuerai à dénoncer tous ceux qui ont le Congo en partage avec moi et qui ont des attitudes subjectives, disons le mot, tribalistes. En effet, ces gens là font le lit des tyrans, tous les tyrans depuis l’indépendance du Congo jusqu’à nos jours..Pouabou, Matsokota et Massouémé-paix à leur âme- ne me contrediraient pas. Inutile de nous verser dessus des torrents de boue car cela n’apportera pas de solutions à ceux qui souffrent au Congo d’Impfondo à Pointe-Noire. Dans notre confort loin du Congo, jouissant de notre liberté de nous exprimer et il est vain pour les congolais de l’intérieur, d’utiliser l’anathème car ce n’est pas cela qui les sortira de leurs souffrances. Peace and love!!

      Jean-Stephen ICKONGA, enseignant dans le Pacifique Sud.

      1. ONDOMBA

        Merci grand frère. Respects. Je suis content.
        Mais Olanga mwana mangui.

  7. Sens Unique

    J’ai été très clair et concis. D’où sortez-vous cette pièce gratuite de théâtre, madame la dramaturge?
    Eh oui, TOUJOURS, le Con-go, c’était la république populaire. Les séquelles en demeurent encore très profondes.

    Qui se sent morveux…

    MAWA!

  8. Sens Unique

    Ah, vous continuez aussi d’affectionner particulièrement mon identité, et pourquoi pas mon état civil tout entier? Mais, pour quoi faire donc?!?!?! Pointez-nous le lien y relatif aux règles de Zenga Mambu en la matière. Merci d’avance.
    Le cas écheant, navré, je ne courtise pas les ‘bimbos’!

    Bon dimanche_

  9. LE CONGO2016

    A Toi Ickonga

    Nous sommes ici devant un débat démocratique et non devant un débat des muscles comme le criminel sassou le fait au Congo.
    Tu me parles de me présenter, de ton nom tu est du nord, tu n’as aucun problème de te dévoiler, car 99% des généraux au Congo te protègent, 99% de la sécurité nationale congolaise te protègent. Et moi étant du sud, une que je dévoile mon identité mon nom sera affiché partout comme un animal a abattre contre le pouvoir du nord.
    Il y a aucun problème que les personnes réclament leurs appartenances ethniques, on trouvera ceci dans tous les pays du monde. Le problème du Congo c’est que plus de 80% de la population est mise hors de la gestion du bien nationale.
    Toi étant du nord et moi du sud quelque soit la qualité de nos RÉSUMÉS, pour un poste a la fonction publique congolaise, toi tu as d’avance 90% sur le poste.
    Tu me parle de la dernière désobéissance civile elle a échoué par ce que cette fois ci le sud a attendu le nord, car la dernier fois le nord c’est présenté au travail. Évidemment le nord c’est encore présenté au travail.
    Je propose une fédération au Congo, pour renouer la confiance entre ces deux communautés.
    JE CONTINUE DE LE DIRE NOUS DEVRONS PRENDRE NOS RESPONSABILITÉS AU SUD POUR ÉVITER D’ÊTRE DES ESCLAVES DU NORD.

  10. LE CONGO2016

    « TU ES PROCHE, SEIGNEUR : FAIS-NOUS VIRE AVEC TOI »
    Les sudistes qui rentrent dans le gouvernement du nord, sont des hommes de faible esprit, c’est la fatalité pour un peuple « COMME SASSOU A LE SOUTIENT DES FRANÇAIS, IL A L’ARMÉ ALORS NOUS POUVONS RIEN FAIRE »
    Nous sommes plus 80% de la population congolaise ceci est une vérité
    Nous sommes les plus intelligents, nous le prouvons partout ou nous sommes dans ce monde, ceci est aussi une vérité.
    Nous sommes la plus grande diaspora du Congo, c’est une vérité
    La majorité des nordistes qui occupent les postes importants dans la fonction publique congolaise, ne le mérite pas ceci est aussi une vérité.
    JE LANCE UN APPEL AVEC TOUTE FRANCHISE AU SUD DU CONGO, RÉVEILLONS NOUS. NOUS AVONS BEAUCOUP D’ATOUTS POUR RÉUSSIR, NE PAS CÉDER A LA FATALITÉ.
    SASSOU NE PEUT PAS BRADER LE PÉTROLE AUX USA CAR IL A TOUT VENDU A LA France, NOUS NOUS POUVONS LE FAIRE.
    SASSOU NE PEUT PAS BRADER LE PÉTROLE A L’ANGLETERRE, NOUS NOUS POUVONS LE FAIRE
    SASSOU NE PEUT PAS BRADER LE PÉTROLE A LA CHINE, NOUS NOUS POUVONS LE FAIRE
    SASSOU NE PEUT BRADER LE PÉTROLE AUX AUTRES PAYS DE L’EUROPE NOUS NOUS POUVONS LE FAIRE.
    PLUS DES TRAITRES DU NORD DANS NOS NÉGOCIATIONS.
    RÉUSSISSONS LA FÉDÉRATION AU CONGO POUR RAMENER LA CONFIANCE ENTRE LES DEUX COMMUNAUTÉS, POUR LE BIEN DE TOUT LE MONDE. NOUS METTRONS FIN AUX CORPS LIGOTÉS NON IDENTIFIÉS DANS LES MORGUES DU SUD, NOUS METTRONS FIN A LA CHASSE A L’HOMME DANS LE POOL TOUT UN CHACUN SE SENTIRA CHEZ LUI. A QUI LE TOUR APRÈS AVOIR DÉCIMÉ LE POOL.
    NOUS AURONS TOUS LES MÊMES CHANGE DANS CE PAYS.

  11. CD Jumeau

    Peuple du Congo, combattants de la liberté,

    Alors qu’en TURQUIE un semi-dictateur, en l’occurrence le président de ce pays, aura compris que seul le peuple est détenteur de la souveraineté et seul le peuple est capable de rétablir le droit…. L’homme, face à une partie de l’armée rebellée n’a pas fait appel à sa puissante armée pourtant composée d’hommes sur-armés, mais a appelé le peuple SOUVERAIN aux mains nues pour mettre en déroute les mutins et pour le sauver. Néanmoins, ce semi-dictateur assure une politique socio-économique acceptable et apporte un certain niveau du bien-être à son pays d’où la reconnaissance de ses concitoyens. Ce président a d’ailleurs été voté par le vaillant peuple Turc.
    Tant dis qu’au CONGO, un puissant dictateur-usurpateur-terroriste, rejeté par plus de 90% de la population, n’apporte rien du tout à notre pays, à part le vol, la division, l’occultisme et la terreur (LA MORT).

    Ainsi, MOI, CITOYEN DU CONGO, COURAGEUX ET VOLONTAIRE, EN RÉBELLION CONTRE LE GOUVERNEMENT ILLÉGITIME DE Denis SASSOU NGUESSO (terroriste et maître de Brazzaville Nord et le Nord du Congo), DEMANDE AUX MILICES DE CE DERNIER DE SE RANGER DU CÔTÉ DU PEUPLE AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD POUR VOUS TOUS ET DE PROCÉDER IMMÉDIATEMENT À L’ARRESTATION DU TERRORISTE, TUEUR DU PEUPLE CONGOLAIS. JE LANCE UN APPEL PAR AILLEURS, À TOUS CEUX QUI SE CONSIDÈRENT ENCORE COMME MILITAIRES RÉPUBLICAINS ET QUI VEULENT SAUVER NOTRE PAYS, DE NOUS APPORTER LEUR CONTRIBUTION EN ARMES AFIN DE CHASSER L’USURPATEUR-MAFIEUX-TERRORISTE Denis SASSOU NGUESSO (Abou-Bakar AL SASSOUFFIT).
    Pour lancer nos opérations du type commando invisible depuis l’intérieur du pays et/ou à Brazzaville, MOI, CITOYEN DU CONGO, COURAGEUX ET VOLONTAIRE, ainsi que quelques autres courageux congolais qui sont prêt à combattre pour le pays, nous avons besoin seulement de 2 PMKA avec GP-25 (Castor), 4 Fusils de combat du type FAM AS et 4 fusils d’assaut du type M16 (un total de 10 armes puissantes et quelques grenades). TOUTE PERSONNE EN TENUE MILITAIRE, DANS NOS QUARTIERS OU DANS UN POSTE DE CONTRÔLE DU GOUVERNEMENT ILLÉGITIME DES BANDITS, SERA NOTRE CIBLE AINSI QUE TOUT ÉTRANGER OU MERCENAIRE PORTANT UNE ARME. NOUS ALLONS DÉSTABILISÉS TOUS LES TERRORISTES ET NOUS APPÈLERONS AU SOULÈVEMENT DU PEUPLE CONTRE LES ENNEMIS. J’AI CITÉ Abou-Bakar AL SASSOUFFIT et toute son organisation.
    MOI, CITOYEN DU CONGO, COURAGEUX ET VOLONTAIRE, J’AI DIT.

    Vive le Congo libre, abat les ennemis du Congo!

  12. Meking

    Mr Congo 2016,vous n’etes que des minables,des peureux et des gens dangereux,je comprends que tu n’es meme pas instruit;tu parles des generaux,tu melanges tout;en ma connaissance combien de sudistes sont en prison pour opinion?au nord je connais TSOUROU,MOKOKO,JEAN NGOUABI et bien d’autres;
    vous etes des tribalistes fouteurs de trouble,les meilleurs eleves aux examens ne sortent pas que du sud,on se connait on a fait des etudes partout avec tout le monde,on sait qui est qui,cesse de divertier les gens

Laisser un commentaire