«

»

Jan 28 2018

Pascal Tsaty Mabiala : L’UPADS doit cesser d’être considérée comme un parti du grand Niari seulement

Le premier secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie et le progrès social (UPADS), Pascal Tsaty Mabiala a demandé à ses militants de ne pas se laisser distraire, les encourageant plutôt au travail et à l’unité pour que l’ex parti au pouvoir cesse d’être considéré comme un parti du grand Niari seulement.

«Ne perdons pas nos repères. Nous sommes le premier parti de l’opposition, nous devons cesser d’être un parti des pays du Niari, pour être un parti national en étendant notre influence sur le reste des autres départements », a déclaré le chef de l’opposition congolaise à l’occasion de l’assemblée générale de la coordination départementale de son parti à Brazzaville.

Il a rappelé aux uns et aux autres que le parti avait besoin d’une orientation claire après la présidentielle, tout en saluant le rôle joué par les militants pendant les élections législatives, locales et sénatoriales, qui a permis à l’Upads d’être reconnue comme le premier parti de l’opposition congolaise.

A l’origine redoutable machine électorale fondée sous l’impulsion charismatique du Professeur Pascal Lissouba, à la faveur du renouveau démocratique post-conférence nationale souveraine, l’UPADS semble traverser une véritable crise de légitimité, tant Pascal Tsaty Mabiala peine à imposer ses vues au sein de la direction politique de l’UPADS et bien plus, auprès des militants.

Si les positions du leader du parti de Pascal Lissouba ont parfois laissé dans l’expectative sur son appartenance à l’opposition, ainsi que lui est souvent fait le reproche, la 7ème session extraordinaire de l’assemblée nationale a relevé des schismes importants au sein de l’appareil du parti.

Pour de nombreux observateurs de la classe politique congolaise, l’Upads qui hier était un grand parti national, avec des élus sur toute l’étendue du territoire national, est devenue une coquille vide, un fonds de commerce pour Pascal Tsaty Mabiala et ses acolytes et non un parti qui se bat pour la reconquête du pouvoir.

Pas de projet de société fiable, pas d’ambitions politiques et sans leadership idéal capable de faire le poids au PCT, parti au pouvoir, pour remettre à nouveau l’UPADS sur un droit chemin, le premier secrétaire de ce parti qui n’incarne pas les valeurs de son président fondateur qui est pascal Lissouba doit ramer fort pour faire de l’UPADS un grand parti national comme à l’époque de son fondateur.

Gerfred / Echos du Congo-Brazza

(2 commentaires)

  1. Notre mission le depart de sassou et son clan

    avec Tsaty L’UPADS est in sous parti du PCT

  2. alain dany

    ouiiiii monsieur tsaty mabiala le parti est déjà national puisque nous avons comme dirigeants sassou nguesso et dominique okemba au directoire du parti

Laisser un commentaire