«

»

Juil 12 2017

Biens mal acquis : Edgar Nguesso mis en examen pour blanchiment de détournement de fonds publics

Après la Guinée équatoriale, un autre clan à la tête d’un pays africain est dans le collimateur de la justice française.

Alors que vient de s’achever à Paris le retentissant procès dit d’un volet de l’affaire des «biens mal acquis», où était jugé Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, pour avoir détourné des sommes considérables au détriment de son pays, c’est un autre clan à la tête d’un pays africain qui est dans le collimateur de la justice française.

Roger Le Loire, un des juges français enquêtant sur le dossier des biens mal acquis concernant plusieurs dirigeants étrangers, s’intéresse plus particulièrement aux proches de Denis Sassou Nguesso, président du Congo-Brazzaville, et à leur patrimoine fastueux. Il vient de mettre en examen un de ses neveux, Edgar Nguesso, pour «blanchiment de détournement de fonds publics». L’appartement de ce dernier, un triplex à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a été saisi par la Justice. Le bien, vendu en février 2008, a coûté 2 328 000 euros. La transaction a été opérée par l’intermédiaire d’une société civile immobilière (SCI) baptisée M.IMMO, selon l’acte notarial. Edgard Nguesso a tout fait pour ne pas apparaître comme propriétaire du triplex. Dans le hall d’entrée de l’immeuble, les policiers n’ont d’ailleurs trouvé nulle part la trace du nom du neveu du président congolais. Les boîtes aux lettres supportaient cette seule inscription : « SCI M.IMMO ». Edgar Nguesso aurait dépensé 1,4 million d’euros en deux ans dont près de 200 000 euros en espèces. Des dépenses effectuées notamment chez le luxueux tailleur parisien Pape, 400 000 euros pour 140 costumes, et plus d’un million d’euros de bijoux chez Arije.

Signalements de Tracfin 

Catherine Ignanga a également été mise en examen par les juges pour blanchiment de détournement de fonds publics. Belle soeur de Sassou Nguesso et mère de Wilfrid, un autre neveu du président, elle est soupçonnée d’avoir servi de prête-nom à une société écran par laquelle ont transité les biens.

En mars, c’est un autre neveu du président congolais, Wilfrid Nguesso, qui avait connu le même sort. Fin juin, la fille de Sassou Nguesso, Julienne, 50 ans, et son mari, Guy Johnson, 53 ans, avaient été mis en examen à leur tour pour les mêmes charges de blanchiment de détournement de fonds publics. Les enquêteurs s’interrogent sur l’origine des fonds qui ont permis au couple d’acheter en 2006, via une SCI, un hôtel particulier de la banlieue huppée de Paris, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), avec sept pièces et piscine intérieure, selon une source proche du dossier.

A cet investissement d’un peu plus de 3 millions, s’est ajoutée une facture de 5,34 millions d’euros pour d’importants travaux réalisés entre 2007 et 2011. Les enquêteurs, qui s’appuient sur des signalements de la cellule de lutte contre le blanchiment de Bercy (Tracfin), se sont aussi intéressés à des mouvements financiers entre des banques de San Marin (ancien paradis fiscal) et des sociétés étrangères.

Plusieurs dizaines de voitures de luxe saisies

D’après les investigations, plusieurs dizaines de millions d’euros en provenance d’entités publiques du Congo-Brazzaville auraient été transférés depuis 2007 sur les comptes de diverses sociétés offshores basées aux Seychelles, à l’Ile Maurice ou à Hong Kong, soupçonnées d’alimenter ensuite en partie le train de vie de certains membres du clan présidentiel.

Les enquêteurs s’interrogent aussi sur le rôle du gendre du président, apparu comme le gérant d’une SCI qui avait acquis en 2007 pour quelque 19 millions d’euros un hôtel particulier dans le cossu 8e arrondissement de Paris, et dont des parts étaient notamment détenues par le clan d’Omar Bongo, l’ancien président du Gabon, ainsi que son épouse Edith Lucie Bongo Ondimba, aujourd’hui décédée, qui était la fille aînée du dirigeant congolais. La justice a déjà saisi plusieurs propriétés des Sassou Nguesso ainsi qu’une dizaine de voitures de luxe.

Jean-Michel Décugis – Le Parisien (France)

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. MOUKOK MVANGA

    Législatives 2017 au Congo.

    PAS DE SALAIRES POUR LES FUTURS DEPUTES !

    Tous les futurs députés seront des bénévoles. Pas de salaire, pas de primes. Les membres de la prochaine Assemblée Nationale devront se serrer la ceinture et sièger sans rémunération. Seuls les frais de déplacement seront remboursés au compte goutte. Restrictions imposées par le FMI et la Banque Mondiale qui menacent le Congo de cessation de paiement.

    Aucun député ne sera payé dans la prochaine assemblée Congolaise. La nouvelle vient de tomber, toute fraiche, très radicale, mais strictement gardée « SECRET DEFENSE » pour ne pas perturber les élections prévues ce dimanche. En situation de crise, les mesures doivent être drastiques, pour rectifier et corriger les abus antérieurs. C’est aujourd’hui le cas du Congo.
    Autant dire que tous ceux qui courent à la mangeoire plongeront dans la plus grande désillusion.
    Sous la pression du FMI et les restrictions financières de la Banque Mondiale concernant les fonds de fonctionnement des institutions politiques congolaises, le gouvernement de Clément MOUAMBA le premier ministre que s’est choisi le président auto-proclamé Denis SASSOU-NGUESSO après son hold up électoral d’avril 2016, n’a pas de choix. Il ne peut que s’incliner face aux exigences des instances internationales, taillant sans pudeur dans le gras du budget.
    Le refus de la Banque Mondiale de verser des liquidités pour le fonctionnement de la future Assemblée Nationale, fait aussi écho aux multiples actions judiciaires engagées par les associations des différentes diasporas congolaises de France, du Canada, des USA, de Belgique et d’Allemagne. Beau succès des patriotes.

    Le rêve d’enrichissement sans cause et sans travailler vers lequel cavalent tous ceux qui voulaient apporter une légitimité au pouvoir illégal et usurpé des NGUESSO, n’aura duré que le temps de la campagne où ils se sont à 90 % illustrés par un florilège d’affiches truffées de fautes d’orthographe, éloquentes et explicites quant à leur future incompétence à sièger pour le bien du pays.

    Les instances financières internationales refusent de renflouer les caisses du trésor Congolais étant d’une part :
    – parfaitement informées de la mauvaise gestion récurente des hommes politiques de notre pays,
    et d’autre part :
    – préoccupées par les nombreux conflits politico-socio-économiques qui minent le Congo et son avenir dans le concert des nations.
    Notamment :
    1 – La crise du Pool :
    Pour laquelle, Clément MOUAMBA a commis une erreur monumentale et irréparable. En effet, en demandant une aide aux organismes onusiennes pour la résolution des problèmes divers de malnutritions aggravées… il n’a fait que reconnaitre que la guerre, les crimes, les viols et donc le génocide des populations Kongos-Laris tant dénoncé par Me MASSENGO TIASSE à l’ONU, existent réellement contrairement au réniement de Denis SASSOU NGUESSO devant des journalistes occidentaux et Mme EMPOTE sur France 24 Afrique.
    2 – Les procès des biens mal acquis :
    L’acceléraration des procédures parisiennes ont conduit à un réquisitoire ambitieux du ministère public français réclamant 3 ans de prison contre le fils OBIANG NGUEMA et la saisie de nombreux de ses biens déjà sous scellés. Nul doute qu’il devrait en être de même dans le volet congolais de ces procès sur les BMA. Après Wilfrid NGUESSO, mis en examen, Julienne NGUESSO et son mari Guy JOHNSON ont aussi été mis en examen. D’autres mise en examen des membres de la famille et du clan NGUESSO suivront, notamment celles de Christel Sassou NGUESSO et d’Edgard NGUESSO.
    3 – L’affaire Moshen HOJEIJ – Comminssimpex :
    Procédure ayant conduit la justice américaine à saisir le Boeing 787 Dreamliner congolais qui étais stocké dans le désert du Nevada en attendant de servir d’avion présidentiel à Sassou NGUESSOT. Rêve de luxe avorté pour le tyran de l’Alima.
    Tant que toutes ces affaires et bien d’autres ne seront pas résolus, le gouvernement Congolais aura du mal à faire desserer les cordons de la bourse des instances internationales et des emprunteurs patentés ayant pignon sur rue.

    Réunion confidentielle à OYO :
    Face aux exigences du FMI et de la Banque Mondiale, le dictateur infatigable Denis SASSOU-NGUESSO a convoqué de toute urgence son premier ministre Clément MOUAMBA et le ministre des finances Calixte GANONGO. Ce collège tryptique a donc décidé non seulement de ne pas divulgué, mais surtout de TAIRE cette information calamiteuse aux multiples candidats aux députations qui auront lieu ce dimanche.
    STRATEGIE ADOPTEE PAR SASSOU – MOUAMBA – GANONGO : Ne rien dire à qui que ce soit jusqu’à l’investiture des futurs députés. D’autant plus que bon nombre de candidats à ces députations ont dépensé des fortunes personnelles pour leurs campagnes. D’autres allant même jusqu’à hypothèquer des biens meubles et immeubles.
    Ceux qui ont vendu leurs maisons n’auront plus que leurs yeux pour pleurer quand la vérité explosera au grand jour.
    Les assoiffés de pouvoir qui rêvaient de bonne fortune avec un mauvais coeur, vont devoir faire bon coeur avec mauvaise fortune.
    Cette assemblée de cancres qu’on nous concocte, risque vite de tourner à une cour des AVC… permanents.
    Ils se voyaient déjà riches et beaux sans le moindre effort, certains vont devoir s’assumer pauvres et moches de coeur et de physique pour avoir trahi nos martyrs au profit d’un clan.
    Que ceux pour qui il n’est pas trop tard changent d’avis, rangent leurs affiches et pancartes et se retractent de la trahison, car la vie, la vraie, c’est aussi savoir se raviser et retrousser ses manches pour gagner sa vie dignement et proprement plutôt qu’en se « TSALISSAN » spirituellement et mentalement.
    Vendre son âme au diable, ne paye que le temps des illusions.

    MOUKOK MVANGA

    (Message à transmettre d’urgence à tous les postulants aux députations)

  2. Meking

    ça c’est une race de voleurs toute la famille,c’est incroyable,incompetence,idiocie,vulgarité et autres antivaleurs,sassou son papa a fait une trentaine d’enfants avec une vingtaine de femmes,quelle infidelité et legereté? pitié pour le congo

  3. ON NE RÈGLE PAS LES PROBLÈMES AVEC CEUX QUI LES ONT CRÉES.

    Les politiciens congolais du ventre pensent que Sassou NGUESSO les laissera en paix mais ils font une grave erreur stratégique.
    Les officiers congolais intègres doivent savoir que les forces armées Mbochies et les mercenaires de SASSOU ne sont pas de soldats aguerris. SASSOU le sait. Pour avoir entrainé ces mercenaires à TCHOMBITSO, je peux vous dire qu’au 1er coup de feux, ces mercenaires et ces forces armées Mbochies prendront la fuite.
    Aux officiers républicains, prenez vos responsabilités avant que SASSOU ne vous écrase comme les Colonels Ntsourou et BAKALA.
    Ensemble libérons notre pays… http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/07/le-16-juillet-un-seul-mot-d-ordre-tous-dans-la-rue-pour-recuperer-notre-pays-le-congo-brazzaville.html

  4. ON NE RÈGLE PAS LES PROBLÈMES AVEC CEUX QUI LES ONT CRÉES.

    ALERTE INFO GENERALE
    MACRON INSULTE LES AFRICAINS DE DE-CIVILISÉS : ET S’IL A 100% RAISON ET POUR CAUSE?
    Pour être civilisé, il faut avoir franchi les barrières de la raison, de l’esprit critique, de la conscience et de l’histoire humaine (Isidore AYA TONGA).

    Explication made in macronisme lanceur d’alerte: http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/07/macron-insulte-les-africains-de-de-civilisees-et-s-il-a-100-raison-et-pour-cause.html

  5. zulubassemba

    Afin de resoudre les difficultées au niveau international le régime du congo brazza compte pratiqué la même strategie comme au Cop21 en glissant quelques Milliars d’euros pour les jeux Olympiques de paris 2024 afin qu’on lui foute la paix et continuer à tuer violer voler.ni vu ni connu aux yeux de la communauté internationale.

  6. Thursday

    sa face montre qu’il est voleur. Ces gens jouissent de l’argent facile vole. Cet argent vole en principe contribuerai au bon fonctionement des hopitaux au congo telques le CHU et autres hopitaux dans les differentes region du congo. Vraiment nous les congolais doivent prendre des mesures tres ferme contre le vol et la corruption, ces gens corrompus doivent etre execute dans des places public. Un grand voleur comme ce monsieur n’est meme pas en prison. Nous avons beaucoup des congolais a cause du vol d’une boite de sardine parcequ’ils avaient faim sont en prison mais un grand voleur de renom comme ce monsieur est libre. Quel injustice? il nous faut combatre ce regime des gangsters qui sont la pour leur ventre et non pour l’interet des congolais. Ah Papa Mouyibi ya Mbongo.

  7. Meking

    sassou n’est pas un president exemplaire,lui meme grand tricheur,il va sonctionner qui? tous autour de lui ont mis le pays à genou.sassou est passé a coté de l’histoire à cause de son manque de rigueur et sa façon archaïque de gerer la republique

Laisser un commentaire