«

»

Sep 02 2017

Lettre de la Directrice Adjointe Afrique du FMI à Calixte Nganongo, le ministre congolais des Finances et du budget

Tous les congolais ont le droit de savoir ce qui se trame entre les représentants du FMI (surtout les responsables du Département Afrique) et les membres du gouvernement « efficace » du Congo. Nous publions ici une lettre adressée au ministre congolais des Finances et du budget, Mr Calixte Nganongo par la Directrice Adjointe du Département Afrique du FMI.

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Passy Jules

    D’accord avec toi, Loko Balossa . En effet, les responsables du déclin du Congo sont connus et devront payer leurs forfaits. Parmi les membres du clan, l’argent volé est caché dans des banques étrangères.

    On voit que Kiki est capable de sortir 10 millions d’euros . N’est ce pas pathétique pour le pays où la pauvreté frappe la population?

    La justice populaire saura punir tous les voleurs des richesses communes, dont Sassou lui même.

  2. STOP SASSOULAND

    LE CONGO BIENTOT SURENDETTE A 200% DU PNB? LE PAYS BIENTOT VENDU A LA DECOUPE, C’EST DE LA HAUTE TRAHISON, CES GENS N’AIMENT PAS LEUR PAYS

  3. la situation réélle

    L’APRES SASSOU ANNONCEE: JEAN MAIRIE MICHEL MOKOKO L’HOMME DE LA SITUATION GEOPOLITIQUE CIVILE ET MILITAIRE CONGOLAISE http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/09/l-apres-sassou-annoncee-jean-mairie-michel-mokoko-l-homme-de-la-situation-geopolitique-civile-et-militaire-congolaise.html

  4. 4 éme Element

    APPEL
    Le peuple congolais soufre dans sa chair au sud et soufre dans son esprit au nord. Ici l’on se demande quand cette souffrance s’estampera ? Et là-bas de quoi sera fait demain et comment allons-nous nous regarder ? Le système est pourri et il finira par se fondre. Dans un état responsable, les soldats n’ont pas des armes, mais ils sont supposés avoir des armes, pour la protection des contribuables, le contraire n’est possible qu’au Gondouana où dans une société égoïste par excès de droit et non des devoir.
    « Soldats patriote, se sera bientôt l’heure où nous devrons probablement déterminer, si les congolais devrons être des hommes libre ou des esclaves d’une camorra en bande organisé. Le sort des millions d’hommes à naitre en dépend à présent, sous le regard de Dieu, du courage et de la conduite de notre armé. Nous devons prendre l’engagement soit de conquérir soit de mourir ». Car l’ennemi est on nous, la cupidité range notre société.
    Que Dieu protège le Congo.

Laisser un commentaire