L’ouvrage du Général Norbert Dabira ‘‘Mes mémoires – le parvis de ma vie’’ ou l’apologie du tribalisme

En parcourant le récent ouvrage du général de division Norbert Dabira paru aux éditions l’Harmattan, dont une bonne partie a été écrit depuis sa cellule de la Maison d’Arrêt, l’on découvre des propos « haîné » non « haineux » et tribaux d’un haut cadre qualifié de plus gradé des Forces armées congolaises (FAC). Nous avons pu déceler plusieurs thèmes qui n’honorent pas l’homme.

Le premier thème, c’est le tribalisme. Dans cet ouvrage volumineux de plus de quatre cent pages, Dabira fait l’apologie du tribalisme, alors que la Constitution congolaise et les lois de la République condamnent avec la dernière énergie le tribalisme, le régionalisme et toute forme de ségrégation. Tenez, à la page 173, il écrit : « Les chefs des tribus, autrement dit les ‘’kanis’’ mbochis résidant à Brazzaville firent remarquer au pouvoir que pendant les règnes de Ngouabi, Yhombi et Sassou, les officiers bakongos et mbochis vivaient en symbiose ». Il aurait dû écrire, « Certains sages résidant à Brazzaville firent (….) que tous les officiers congolais, quelque soit leur origine… ». Il ajoute dans le même paragraphe : « Au cours de cette même réunion, les Mbochis décidèrent de déterrer la hache de guerre et d’aller jusqu’à la guerre civile si on ne leur laissait pas le choix ». Notre plus diplômé miliaire devrait signifier plutôt : « Les populations marginalisées décidèrent de déterrer la hache de guerre si… ». Il s’agit ici de la période Lissouba.

Pire, on parcourant le livre de Dabira, on se rappelle le scénario de la confrontation Nianga Mbouala – Dabira au récent procès, où le premier dévoilait que le second prétextait dans l’abattement de l’avion du président de la République, la sauvegarde des intérêts de la « célèbre et toute puissante ethnie Mbochi » : « Le sang coulera si l’on touche à un seul officier Mbochi ou à un officier du nord du pays quel qu’il soit », peut-on lire à la page 174, premier paragraphe.

Dans le même allant, le général Dabira écrit avec force à la page 192 ; 3ème paragraphe que : « Le pouvoir était désormais aux mains du Nibolek avec Pascal Lissouba comme tête de file ».

Il vaut mieux s’arrêter là de peur d’être contaminé et de plonger dans le tribalisme sans se rendre compte.

Au moment où les Congolais s’évertuent à vivre ensemble et que les générations des années 2000 qui n’ont pas vécu les conneries des guerres civiles et tribales que nous a servi la classe politique vieillissante veulent avancer sans haine et rancœur, voilà qu’on nous rappelle des termes et expressions qui ont détruit ce pays. En tout cas, cet ouvrage n’est pas à recommander à la nouvelle génération qui se doit d’être pacifique et républicaine.

Prochainement, nous aborderons le thème relatif à l’insoumission des officiers proches du président Sassou aux régimes Milongo et Lissouba et leur culture de coup de forces, telles que dévoilées par le général Dabira lui-même.

B.B

11 thoughts on “L’ouvrage du Général Norbert Dabira ‘‘Mes mémoires – le parvis de ma vie’’ ou l’apologie du tribalisme

  1. Lettrebà Monsieur BB, critique littéraire du Général Norbert Dabira

    Mon très cher frère et compatriote,

    Le triomphe de Denis Sassou Nguesso, c’est aussi celui de celle de la bêtise humaine et de la médiocrité. On s’en aperçoit de par la lecture de la critique du livre du Général Norbert Dabira que vous faites.

    Quel est votre niveau d’études, vous qui jugez le livre d’un auteur lisible ou non ? A ce qu’il semble, vous ne seriez qu’un cancre ressortissant du nord. La plaie de cette partie de notre pays, c’est justement votre incapacité notoire à vous démarquer positivement des autres congolais, malgré le fait que vous ayez eu le pouvoir de 1969 jusqu’à de nos jours en 2018, moins évidemment les cinq années du Président Pascal Lissouba.

    De 1969 à 2018, tout le temps que le pouvoir a été assuré par le Triumvirat d’Owando représenté par Marien Ngouabi, Jacques Joachin Yhombi Opangault et l’ignard de Denis Sassou Nguesso, cela fait combien d’années ? Vous n’avez pas construit, chez vous au nord, aucun moindre lycée (sauf celui de Gamboma qui est un don des soviétiques) et aucune université sinon peut-être l’Université Denis Sassou Nguesso et vous savez bien ce qu’il en est. Le lycée Champagnat de Makoua est un don du Canada.

    Si vous n’avez pas pu construire chez vous au nord, pour que vos petits-frères puissent aller à l’école, est-ce au sud du Congo ou bien dans la Région des Plateaux du Centre que vous auriez construit ? Vous les Mbosi qui avez une haine congénitale des Batékés et des Bakongos ? Il ne sert à rien de vous répéter que si le pétrole du Congo était extrait du sous-sol d’Oyo ou bien de la Région de la Cuvette, je vous jure qu’il n’y a qu’à Oyo qu’on sentirait l’odeur de l’or noir; à Olombo ou encore moins à Mboundji et Gambona, à coté, l’on n’en humerait même pas l’odeur.

    C’est vous dire à quel point votre parent Denis Sassou Nguesso est méchant. Tenez, en 1997, il a dit à un autre Pésident d’Afrique, je cite: « Les Congolais, après m’avoir insulté copieusement à la Conférence Nationale Souveraine, ont encore fait de moi leur président. Cette fois-ci, avant qu’ils me mettent sous terre, je dois brûler cette terre. » Que voulait-il dire par là ? De quelle terre parlait-il ? Quelle terre va t-il brûler ? Le Congo, qui lui a tout donner ? Quel autre président de la Républque a t-il bénéficié autant que lui ?

    Votre parent Denis Sassou Nguesso est le parrain de la mafia africaine.Il a battu son propre record en volant 14 Milliards de dollars américains d’un pays qui n’appartient quà lui seul ou à son ethnie Mbosi. A ce rythme, Sassou et ses parents Mbosi peuvent dévaliser Paris et tout emporter en 24 heures; qui l’aurait cru ? Denis Sassou Nguesso n’est autre que l’Al Capone africain, pour ne pas dire Congolais.

    Dans un nord du pays habité par des budgétivores, si le Général Norbert Dabira a écrit un livre pendant le peu de temps qu’il est resté en prison, cela relèverait pour moi d’un exploit. Loin de l’en féliciter, vu qu’il a été matraqué de par et d’autre, vous vous permettez d’écrire du charabia, comme si tous les Congolais avaient des niveau d’études abrégés comme vous au nord. Quel autre officier congolais aurait écrit tout un livre, dans les conditions psychologiques dans les quelles se trouvait le Général Norbert Dabira ?; Vous les Mbosi, je ne sais pas si c’est parce que vous couchez avec vos filles et les femmes de vos papas ou marâtres, vous raisonnez comme des écervelés.

    Vous voulez bâtir un pays à une seule ethnie; cela n’est pas acceptable, mon très cher ami B.B.

    Vous n’avez aucun droit de ré-écrire les pensées du Général Norbert Dabira dans une autobiographie; à moins que vous pensiez qu’en tant qu’écrivain, il n’est pas libre de dire ce qu’il pense. L’art ne connait pas d’académisme, n’es-ce pas ?

    A bon entendeur, salut !

    1. Mes chers internautes, étant Congolais je me permets d’écrire ces quelques lignes pour vous rappeler qu’il faut essayer d’élever les débats dans le strict respect des autres. Que viennent faire les injures dans les débats d’intellectuels ? ‘Nous devrons vivre la plus grande indépendance dans la plus stricte tolérance’ tout écrivain est sujet a des critiques de toutes les formes mais dans le respect. Mon cher Orlando admettez que votre frère BB critique les écrits de Dabira en tant écrivain pas en tant que personne et surtout les propos tenus sont d’humeur a rappeler les périodes sombres de notre pays, en plus le devoir de protection vis a vis de la postérité ne nous permet pas d’utiliser certains propos. Et vous qui vous insurgez contre lui, n’est ce pas parce qu’il aurait écrit que vous vous permettez de réagir? Un écrivain qui n’admet pas la critique est vouez a écrire des livres de pacotille dont les pages ne serviraient qu’a emballer les cacahuètes. Sans fausse modestie aucune, ni trait de tribalisme aucun, Norbert Dabira est Mbochi, donc lorsque vous parlez des Mbochi et que vous mettez Dabira a l’écart c’est que vous ignorez la vérité. Mais dans tout cela le plus grand vainqueur c’est Sassou Nguesso parce qu’il a réussi a faire asseoir les antivaleurs, le tribalisme, la haine, …
      Arrêtez vos querelles inutiles et attaquez au monstre qui est la vraie cause de notre hécatombe, Denis Sassou Nguesso.

  2. Mais qui est ce YEZA ou KAKA de Orlando Ekia? Norbert Dabira n’est t’il pas Mbochi? La réponse de Orlando Ekia a BB semble sortie d’un sosi de Sassou ou de la doublette de Dabira. Je ne savais pas que le Congo avait atteint déjà un tel degré de bestialité dans le raisonnement et la compréhension. A quand l’apparition d’un sauveur pour nous libérer ???? Mamehhh!!!

  3. Orlando EKIA ou KIA KIA est un extraterrestre qui n’accepte pas la critique. Pourquoi vous insurgez vous contre BB qui, et c’est son droit de critiquer ce qu’il estime être anormal du point de vue de son entendement.En quoi cela vous choque? en plus de ce que vous racontez n’importe quoi. Si vous n’êtes pas d’accord avec la critique de BB, apportez lui la contradiction au lieu de verser dans l’injure et l’enfantillage propre au non démocrate de ton acabit.
    BB condamne une certaine façon de faire propre à un certaine catégorie de Mbochis qui s’estime être propriétaire du Congo en versant dans un tribalisme béant que Dabira décrit lui même et ne s’en cache pas après que lui et son frère Nianga Bouala nous aient servi publiquement le  » muana ngoho » et l’avenir des Mbochis » aidé en cela par un autre Mbochi qui au lieu de dire le droit Congolais nous a introduit celui des Mbochis avec son affaire de « muèné » et vous voulez que cela ne soit pas critiqué,
    Pour l’avenir et de grâce ne nous servez plus vos écrits si infestes parce que vous confondez tout.

  4. a mr bb ou peut etre un pere de bb noir. a la prochaine ejaculation soyez plus serieux.sinon que vous connaissez desormais la formule. vos bb noirs tuent a la machette et au coupe coupe eh ben je les tue egalement

    d’abord vos fautes, avant de vous en prendre a celles du gl n dabiera

    – une bonne partie a ete ECRITE le pp conjugue avec l’auxilliaire etre que fait on?

    – volumineux ouvrage de plus de quatre cents pages ok?

    il n y aucun tribalisme dans ce que vous relatez a la page 173.

    oui c’est vrai que sous p lissouba le pouvoir etait aux mains de niboleks il n y pas de doute possible et le dire n’est pas du tribalisme.vous confondez tribalisme et denonciation. « tant que lissouba sera president je serai ministre » dixit moungounga kombo nguilla c’est officiel membre de la bande des 4 tous des niboleks. sous p lissouba les niboleks disaient bien a haute et intelligible voix « mba na 97 bet ke kounden democratie ». sous p lissouba peut etre que vs ne le savez pas les aubevillois torturaient les gens au niveau de la foire en face du palais des congres la ou sassou ng a erige le palais des affaires etrangeres.

    au lieu de ns parler des officiers insoumis sous milongo deja qu il y en avait pas, sous lissouba c’etait donc jean marie michel mokoko a qui p lissouba avait demande de desarmer les ninjas de b kolelas a bacongo et que j m m mokoko avait retorquer que cetait une affaire politique par la suite p lissouba pour l’humilier l’avait convoquer chez lui a domicile a l’olympic palace. le commandant mbaou f chef de la garde presidentielle avait fait marcher a pied le gl j m m mokoko chef detat major du lycee lumumba aux bougainvillees avant de virer a droite chez p lissouba. le gl raymond damas ngollo s’etait fache, sassou ng avait regait en disant  » c’est moi qu ils sont entrain de chercher »

    pour rappel b kolelas du pool avait crut avoir remporte l’election presidentielle de juillet 1992 contre p lissouba et avait violemment rejette les verdict des urnes.b kolelas avait initie une marche pacifique en direction du rond point de moungali mais bon une fois au ccf qu’aurait fait le pool? continuer sa marche maudite vers le rond point de moungali et virer a droite? le pool n a jamais repondu a cette question.

    parler nous plutot du15 e ou16 e ramassage des armes en cours dans le pool. c’est fatiguant de ramasser des armes chaque annee dans le pool meme eux memes les ninjas ne sont ils pas fatigues non?

    pour rappel la guerre du 4 avril a ete motivee par le fait que guy b p kolelas du pool le fils aine de b kolelas a crut avoir remporte l’election presidentielle du 20 mars 2016.

    il n y a pas de tribalisme dans les propos du gl dabira il n’a fait que denoncer les derives de p lissouba ce que sassou ng n’a pas supporte. il a fait la meme chose contre denis sassou ng en denoncant ses derives.

    COLLEZ LA PAIX AU GL DABIRA NEUT ETE SA BRAVOURE LES COCOYES INCENDIAIENT TOUT LE CHU DE BRAZZAVILLE

    1. En tout cas mon cher Cyrille si vous avez un don, c’est bien celui de déformez la vérité a l’image de votre maitre Sassou Nguesso, c est ce que nous voyons que le nord est plus peuple que le sud, La guerre du 4 Avril a été motive parce que Kolelas Guy Brice a cru avoir remporte les élections, mais vous êtes un fieffe menteur. De qui se moque t-on? Ce n’est plus un montage de toute pièce du pouvoir dictatorial de Denis Sassou Nguesso avec des fausses attaques des faux ninjas ou il y a eu des affrontements sans impact de balle, tout cela pour justifier le forfait commis dont le résultat est connu. Bref votre empire n’est bâti que sur du mensonge . Un penseur disait « la vérité est la plus importante de nos valeurs » on a beau l’étouffé, elle finie par triompher. La prochaine fois soyez un peu véridique, ne venez pas nous pondre le mensonge sorti tout droit du laboratoire de Mpila.

  5. AFFAIRES GÉNÉRALES…
    MOYENNE DES NOTES D’ACTIONS DES OPPOSITIONS AUX DICTATEURS FRANCOPHONES AFRICAINS DE 2014 A 2018: BURUNDI (3/20), TCHAD (4/20), CONGO-BRAZZAVILLE (5/20), GABON (7/20), RD-CONGO (8/20), TOGO (9/20), BURKINA FASO (14/20), MOYENNE AFRICAINE (9 /20). STANDARDS INTERNATIONAUX (13.5/20) CORRESPONDANTS A LA FUITE, L’EXIL ET OU A L’ARRESTATION DU DICTATEUR. IL MANQUE DONC A L’OPPOSITION CONGOLAISE 8.5 POINTS D’AGITATION NEURONALE ET D’ACTIONS COURAGEUSES POUR CHASSER SASSOU NGUESSO.

    2015-2018 QUEL GACHIS? MATHIAS DZON ET CLAUDINE MUNARI – ARRÊTER VOTRE COMÉDIE ET CE JEU DANGEREUX ET POURQUOI ? http://congo-objectif2050.over-blog.com/2018/08/mathias-dzon-et-claudine-munari-arreter-votre-comedie-et-ce-jeu-dangereux-et-pourquoi.html

  6. Il est important pour les cadres du pays d’écrire sur leur expérience, dans la conduite des affaires de l’Etat et des Forces Armées Congolaises. On a connu des prof des prof qui ne sont dépositaires d’aucune publication, ils ne légueront donc rien aux futures générations. Sinon que des discours douteux, du genre: « yaké bawou na bawou » et au « tribu classe ». Ceci étant dit, je vais sans plus tardé me procurer le livre.

    1. Mon cher les Congolais sont des bons écrivains, mais du nom de norbert Dabira je n’en connais pas. Comme par hasard ce livre a attendu qu’il soit emprisonne pour le publier.!!! j’ai du respect pour les écrivains, mais a débiter des propos tel qu’il le fait, je n’en croit pas. Il y a des figures de style qu’on peut utiliser en écrivant. S’il est écrivain, il doit en connaitre, donc les utiliser. Et vous ne défendez pas l’indéfendable tout juste parce que vous êtes du même coin. L’on dit toujours si vous admirez un sot c’est que vous êtes plus sot que lui. Donc si vous admirez et défendez Norbert D alors qu’il a écrit ce qu’il a écrit, c’est que vous pire que lui.

      1. Bla bla bla !!! Bla bla bla !!! Je suis plié en quatre, je viens souvent sur le sites Web diasporiques pour me dégourdir les cotes de rire. Mais pour qui vous prenez vous déjà, vous les agitateurs de la diaspora ? Combien de livres avez vous publié dans votre vie, pour vous autorisez le droit d’émettre des critiques pseudo littéraires ? Les quelques commentaires vaseux et sans impact que vous écrivez sur les réseaux sociaux ne fait pas de vous des intellectuels de renom. Vous n’impressionner personne, que vos voisins, vos makangous de Pars et deux ou trois copains du quartier. Regardez moi donc ca, un agitateur de plus, il n’est connu par personne, mais monsieur se croit investi d’une notoriété planétaire d’écrivain de Facebook. Ou est votre bouquin ? Exposez le dans un quelconque salon du livre, je serai le premier en tant que congolais et compatriote à vous lire. Sinon disparaissez tout de suite, parce que vous n’etes que l’ombre de vous meme, un petit monsieur. Bref, qu’ils soient sudistes ou nordistes, des balaris ou kouyou, nous encourageons les écrivains de notre pays à publier des ouvrages.

Laisser un commentaire