«

»

Sep 05 2017

UPADS : Guillaume Foutou exige l’éviction de Pascal Tsaty Mabiala

Le député sortant de l’UPADS à Dolisie et candidat malheureux aux sénatoriales dans la même localité n’y est pas allé du dos de la cuillère, quant aux causes de son échec. Pour lui, tout a été orchestré par le secrétaire général du parti, Pascal Tsaty Mabiala qu’il accuse du reste d’avoir fait de cette formation politique « un parti chauve-souri, ni oiseau, ni animal ».

L’appartenance politique de l’UPADS a régulièrement été évoquée en terme d’opacité, tant le secrétaire général du parti, Pascal Tsaty Mabiala a souvent été surpris, navigant entre deux eaux ou réalisant le grand écart, incapable de dire si le parti est dans la majorité ou dans l’opposition.

Cette question longtemps supputée par les uns et les autres, Guillaume Foutou l’a posée sans gants, demandant au secrétaire général du parti de clarifier la relation sournoise qui existe entre le PCT et l’UPADS.

Guillaume Foutou qui dit avoir été régulière désigné par la commission d’investiture à l’issue des primaires qu’il avait remportées, s’est vu le processus de sa potentielle élection aux sénatoriales saboté par Pascal Tsaty Mabiala. Celui-ci aurait réuni les conseillers de l’UPADS, la veille du vote, leur ordonnant de ne pas porter leurs suffrages sur Guillaume Foutou.

En prévision du non-respect de la consigne, Pascal Tsaty Mabiala aurait selon Guillaume Foutou écrit officiellement à la CENI, avec la complicité du vice-président de l’UPADS au Niari, Nzaou Félicien, pour retirer la candidature.

Le jour du vote, le même Pascal Tsaty Mabiala aurait envoyé deux de ses éléments relayer la nouvelle du retrait auprès des conseillers de l’UPADS qui s’apprêtaient à voter, désorientant du coup leur vote.

Pour Guillaume Foutou, « il va falloir arrêter d’être un parti chauve-souri. La relation de l’UPADS avec le président de la république et le PCT doit être clarifiée, en ce sens que si l’UPADS doit accompagner le président Sassou, il faut le dire clairement et l’assumer. S’il faut être dans une opposition constructive, car nous n’avons jamais été dans la radicalité, il faut aussi le dire. Car, continuer à être un parti chauve-souri est une voie de disparition pour l’UPADS. »

« Le parti, si on n’y prend garde, avec la gestion chaotique du camarade Tsaty Mabiala, le parti va disparaître. Voila pourquoi je suggère aux membres du conseil national, aux membres du bureau politique, aux militants, de faire en sorte que nous partions au congrès avant la fin de l’année ».

Pascal Tsaty Mabila n’a pour l’instant pas réagit aux accusations de celui qui désormais apparaît comme un frondeur-en-chef, vis à vis de son action clair-obscure à la tête du parti.

 

Bertrand BOUKAKA

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. UPADS : Guillaume Foutou exige l’éviction de Pascal Tsaty Mabiala et pourquoi UPADS = TRIBALISME POLITIQUE INCONSCIENT?

    UPADS : Guillaume Foutou exige l’éviction de Pascal Tsaty Mabiala
    ET POURQUOI UPADS = TRIBALISME POLITIQUE INCONSCIENT?
    LE TRIBALISME INCONSCIENT DE MUNARI, BOWAO, TSATY- MABIALA, DZON, KOLELAS, MOKOKO, OKOMBI SALISSA ET AUTRES !!! http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/09/letribalisme-inconscient-de-munari-bowao-tsaty-mabiala-dzon-kolelas-mokoko-okombi-salissa-et-autres.html

  2. upads entre nous encore et toujours les fautes meme lupads n'accusez pas les infographes

    encore et toujours la maladie des fautes.chauve souri, souri prend S mais vingt dieux vous etes devenus fous a brazza ou quoi? on dit une SOURIS il n y a plus de dictionnaire a brazzaville? on ne sait plus ecrire souris? le congo d’aujourdhui n a pas besoin d’une opposition.faites chier mon vieux.on ne sait plus ecrire chauve souris? quand meme!

  3. CHARLES MADZOU

    MAUDITS CONGOLAIS
    Il fallait que ce compatriote soit evincé pour qu’il demande la clarification sur la ligne politique du parti.
    NOS PARTIS POLITIQUES n’ont pour ligne politique que LE VENTRE et LES PETITES FILLES pour les vieilles personnes .
    Depuis des lustres l’upads a cessé de se battre pour l’alternance politique,
    TSATY MABIALA et cie sont bien là où ils sont c’est à dire au parlement pour « paraitre »‘ et se faire entendre par des incultes du niboland.
    Quant à toi cher nitou, la conviction en politique oblige les « chauves souris comme toi de fermer le bec et attendre l’arbre où il faut aller se percher.L’upads avait un timonier vrai c’est lissouba les autres sont des anciens amis de SASSOU qui lui doivent leurs épouses.

  4. anthropologie et sociétés

    Isidore AYA TONGA n’apprend pas la philosophie mais il apprend à philosopher – à comprendre la vie sous toutes ses formes – Il est scientifique biologiste du Congo et naturaliste environnementaliste de France et philosophe d’ailleurs et puis… !!! http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/09/comment-expliquer-aux-africains-congolais-l-autre-contre-conscience-du-dictateur-sassou-nguesso.html

  5. Passy Jules

    Pitoyable à cet âge.

    Comment ne pas comprendre que concernant les élections au Congo, c’est le putschiste Sassou, usurpateur du pouvoir , qui nomme les élus et les recalés ? Tsaty Mabiala n’est qu’un pauvre pantin qui se laisse manipuler par le putschiste et qui croit que la politique est un amusement ou une éternelle flatterie des gouvernants..

    Il n’a aucune épaisseur politique ni même l’audace de laisser la place à quelqu’un d’autre. Sa conduite est celle de son mentor bourreau du Pool, s’éterniser au pouvoir. Le Sécretaire de l’UPADS que tu attaques ici, est un adepte au slogan bien connu : « Ebonga, ébonga té, toujours meilleurs ».

    Quand sauriez-vous que le Congo est une république bananière !! Que tout est faux!

Laisser un commentaire