«

»

Oct 07 2017

Le Makoko et le Maloango pris en flagrant délit de recel de trophées des espèces protégées

Une peau de panthère bien en évidence devant le roi et la reine, un collier fait de dents de panthère, un chasse-mouche en queue de buffle, les attributs royaux poussent bien au questionnement sur les modalités de prélèvement de ces espèces intégralement protégées.

Loin de nous toute velléité de perpétrer un crime de lèse-majesté. Cependant, que le roi Makoko ou Maloango s’affichent dans les cérémonies officielles, surtout au palais présidentiel, avec des attributs royaux qui sont en fait des trophées prélevés sur des espèces systématiquement protégés, cela a tout l’air d’un bras d’honneur inconsciemment fait aux lois et règlements du pays, sous les ors de la république de surcroît, et pousse à interrogations.

Quand bien même la lutte contre le braconnage, surtout des espèces protégées, se mène sans merci, personne n’a jamais rien trouvé à redire, devant ces attributs royaux faits de matériaux prohibés et dont la possession ou l’usage expose à des sanctions définies par la loi.

On a encore en échos le procès de Dolisie où des braconniers, trafiquants de peaux de panthères, tombés sous le coup de la loi ont été condamnés à de lourdes peines.

Gotrand Luther Likibi, Cédric Nzaou, Jeanne Moussonda et Prince Kombo Bakala, dont l’âge varie entre 30 et 52 ans, avaient été arrêtés en flagrant délit de détention de deux peaux de panthère. Bien moins que ce que le roi Makoko a tapissé sur les murs de sa résidence de Mbé.

La panthère fait partie des espèces animales bénéficiant d’une protection intégrale en République du Congo. L’article 113 de la loi 37-2008 sur la faune et les aires protégées stipule : « quiconque détiendrait ou aura abattu, importé, exporté ou fait transiter sur le territoire national, les espèces protégées et ou leurs trophées, est passible d’une peine pouvant atteindre cinq (5) ans de prison ferme ainsi qu’une amende allant jusqu’à 5 millions de  francs CFA  ».

Si la loi est la même pour tous, surtout en république où les royautés existantes ne le sont qu’à titre « spirituel » ou cosmogonique, voire culturel, les attributs royaux dont se parent les rois devraient en toute logique faire l’objet d’une dérogation le cas échéant, quant à leur acquisition qui signifie la capture ou l’abattage par la cour royale, des espèces intégralement protégées.

Le parallèle avec la protection des éléphants est bien évocateur à propos. La protection des pachydermes intègre aussi l’interdiction du commerce de l’ivoire et des objets en ivoire, ainsi que leur port.

Il faudrait bien éviter qu’un jour, la jurisprudence Makoko de fait, sur le port des attributs royaux, ne mette à mal des juges face à des braconniers dont les avocats y feraient allusion.

Après tout, on est en république, pas dans un royaume, c’est évident. Et la rectitude du droit est la même pour tous.

Bertrand BOUKAKA

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. A SUIVRE

    Pourquoi les dictateurs Fulbert Youlou, Alphonse Massamba-Debat, Marien Ngouabi, Joachim Yombi Opango, Pascal Lissouba et Denis Sassou Nguesso ont-ils tous échoués ?

    Et pour cause la valeur d’une race, d’un groupe ethnique et ou d’un peuple ne se mesure pas à l’individu intelligent ou non.

    Elle se mesure par ses capacités cognitives à devoir penser, repenser, éduquer, structurer, organiser et manager en permanence la complexité de ses écosystèmes sociétaux sur différentes échelles nationales et puis.

    Au cœur de l’enjeu les problématiques des libertés et des droits fondamentaux et du but même de la condition politique, socio-économique, culturelle et sociétale du citoyen ou du souverain peuple ( Isidore AYA TONGA). http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/10/la-cognition-pourquoi-youlou-massamba-debat-ngouabi-yombi-lissouba-et-sassou-ont-echoues.html

    1. Apoph

      Chè(e)r(e)s compatriote(s),

      Le roi MAKOKO a le droit d’abdiquer et de céder ses attributs de roi à SASSOU qui le remplacera au trône. Ce que le Militant de la Résistance ne croit pas que ses sujets puissent lui permettre.

      Encore moins notre peuple qui ne lui permettra plus jamais de vendre pour une poignée de sel, comme à DE BRAZZA, la République à ce fils de pute connu sous l’acronyme de DSN.

      MAKOKO et les membres de la famille, s’ils n’y prenaient garde, seront condamnés au bannissement perpétuel ainsi qu’à la déchéance de leurs droits civils. VIVE LA RESISTANCE ! VIVE LE CONGO LIBRE !

      La Sentence

  2. Samuel Noko

    Mobutu Sese Seko Wazabanga portait aussi le chapeau de la peau du Lèopard sur sa tête. C est un signe prophetiser par Daniel. Le lèopard en question reprèsente la regne de satan. Lisez Daniel 7:6-8. Les cornes c`est des organisations comme feroce comme les UN, l`Union Europeene, Le FMI, etc…Cette assemblè ne se rend pas compte de quoi ils reprèsente. C`est tout juste des propheties qui s`assacomplissent devant nous. Regardez tres bien avec vos propres yeux. Ils ne sont pas conscient de ce qu`ils reprèsentent. Tout cela c est bien les signe de la fin du regne de satan. Je conseiiles a tous les Congolais(es) a louer le Dieu Yahwe le createur de l`univers. Car le temps pour un vèritable jugement est proche.

  3. Annimanna

    Le meilleur site de rencontres pour adultes http://ow.ly/fbnU30fgPwF

  4. habibah natah

    NOUS VIVONS DEJA A L´ERE DU VERSEAU-MAIS LES POLITICIENS SORCIERS-MACONS AVEUGLES DORMENT ENCORE-MIYIBI BYNDOKI—https://www.youtube.com/user/akoualah/videos

  5. OKO NGAKALA LE PROCUREUR DE BRAZZAVILLE

    Nous chommes un état de doiaaaaa les Rois MAKOKO et MALOANGO Doivent répondre a ma convocachion et devant mon paquet pour compoootement contre la sureté de l’état

  6. Guy Serge

    Le rédacteur de cet article est un complexé, sans culture jouer dans le populisme, sur un média en ligne en perte de vitesse.
    Il y a des hommes au Congo qui sont coupable de crimes imprescriptibles, pendant que zenga mambu soutient leurs principaux collaborateurs.
    Mais, on se permet de faire des cours de droit sur la protection des animaux, plutôt que de réciter la déclaration universelle des droits de l’homme qui sont bafoués à longueur de journée, par des autorités dont les donneurs de leçons de ce site n’hésitent pas à bénéficier des faveurs par publicité interposée.

Laisser un commentaire