Vaincre ou mourir !

Tous ceux qui ont eu le malheur de se retrouver à la morgue municipale de Pointe-Noire en ont gardé un amer et triste souvenir.

Jamais dans l’histoire de cette ville l’on a vu un ballet macabre d’une aussi grande importance.

En effet, à la morgue de Pointe-Noire, il en sort entre 90 et 110 corps par jour, au point où la municipalité organise ce qu’elle appelle « un vol direct » c’est-à-dire, un cortège piloté par un véhicule de marque Mitsubishi Canter à l’intérieur duquel on entasse en moyenne 40 corps, à destination du cimetière de Vindoulou.

En période d’épidémie, ce nombre colossal de morts se justifierait. Mais que l’on assiste à une hécatombe aussi exponentielle sans que cela n’émeuve ni le gouvernement, encore moins M. Sassou Nguesso, cela me laisse sans voix.

Aussi, assister à ces convois funéraires qui frisent l’amoralité et à ces enterrements irrespectueux de la vie humaine comme si l’on se débarrassait des terroristes dans un charnier en période de guerre, cela heurte ma sensibilité de citoyen patriote et humaniste.

Je n’arrêterais jamais de m’interroger sur les circonstances qui pourraient pousser les congolais à prendre conscience de l’état de décrépitude dans lequel les dirigeants actuels ont plongé le pays et de l’humiliation extrême qu’ils commencent à accepter comme une seconde nature.

Près d’une centaine de morts par jour, c’est 3000 morts par mois, donc 36000 morts par an c’est-à-dire le chiffre qu’on obtient en additionnant le nombre d’habitants des villes d’Owando, Kinkala et d’Oyo, cela est dramatique.

Imaginez un seul instant, ce que cela représenterait si l’on vidait tous les ans, les villes d’Owando, Kinkala et Oyo de leur population. Aucun peuple au monde n’est prêt à accepter et à supporter un tel sacrifice.

Si les congolais abandonnent la lutte pour leur liberté, donc acceptent leur condition d’esclave, alors qu’ils arrêtent de pleurer quand les salaires ne sont pas payés, quand les pensions et la bourse ne sont pas versées, quand il n’y a pas d’eau et d’électricité, quand il manque d’enseignants dans les écoles, quand les hôpitaux sont transformés en mouroirs.

Je continue malgré tout de croire que l’âme de ce pays n’a pas été vendue aux enchères et que les esprits des anciens qui veillent sur nous, nous guideront vers les victoires futures, à condition que nous prenons dès à présent conscience de la chance que nous avons d’être filles et fils de ce Congo que nous devons défendre coute que coute au-delà de toutes considérations.

Un seul mot TRANSITION, une seule exigence TRAVAIL COLLECTIF.

Ensemble, pour un Congo uni, libre et prospère. Plus jamais sans nous. Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA

Président du Mouvement Panafricain et Citoyen « Bougeons-Nous » 

9 thoughts on “Vaincre ou mourir !

  1. A part les morts de sa propre famille, vous avez déjà vu SASSOU s’attarder devant les Congolais morts ?

    SASSOU-NGUESSO va s’incliner
    – sur les corps des membres du bureau politique du PCT,
    – sur les corps d’anciens ministres,
    – il a été obligé de s’incliner sur les cercueils des victimes du 4 mars 2012.

    Pour le reste, il ne fera jamais comme les présidents français qui vont s’incliner aux Invalides à chaque fois qu’un policier, militaire, pompier français, meurent en service commandé.

    – Les militaires congolais tombés dans le Pool, SASSOU, connait pas ! On ne l’a jamais aperçu sur les lieux des obsèques.
    – 14 jeunes gens sont tués par la Nguestapo, aucun mot de la part de SASSOU.
    – Un accident grave fait plusieurs morts sur la RN1, SASSOU connait pas. TSHISEKEDI lui, s’est déplacé dans le Kongo central, sur les lieux qui ont coûté la vie à ses compatriotes morts lors d’un accident de circulation à la même période.
    – Des Congolais meurent en masses de faim, de maladie, de stress…SASSOU le sait très ; mais il s’en fout !

    Par contre, le dépôt de gerbes sur les tombes de sa propre familleà Kona kona, c’est presque tous les jours et aux frais de la république s’il vous plait (avion présidentiel, haie d’honneur et clairon aux morts par l’armée de la république etc, etc…) !

    Cherchez la connerie !!!

    1. Où aviez déjà vu un coupable assassin cruellement conscient de ces crimes venir se recueillir sur la place de ses victimes?

      Ce type-là il faut le pendre haut et court ensemble avec son système sauvage, un point c’est tout.

    2. Où aviez déjà vu un coupable assassin cruellement conscient de ces crimes venir se recueillir sur la place de ses victimes?

      Ce type-là il faut le pendre haut et court ensemble avec son système sauvage, un point c’est tout.

  2. Oui,la situation dans laquelle se trouve le Congo est tres alarmante si ses partenaires traditionnels comme les chinois ont tire la sonnette d’alarme sur les compotements tordus de ses soient disant dirigeants il faut dire que les choses sont tres critiques.Il revient aux Congolais de prendre conscience de leur condition et trouver les solutions.Personne ne le fera a leur place.Un pays qui a tout pour reussir (ressource humaines et financieres)est mis a genoux par un groupuscule sous les yeux de tout le monde.

  3. COMMENT SASSOU A-T-IL RENDU LE PEUPLE CONGOLAIS INDIGNE ET JUSQU’A COMBIEN DE TEMPS ENCORE? https://www.youtube.com/watch?v=-aA1-VZwlmU

    Historiquement, la liberté et la dignité d’un peuple ça se méritent.
    Il arrive une situation d’injustice ou d’oppression et voire de barbarie ; les peuples libres et dignes se sont toujours indignés puis se sont structurés et organisés leur lutte. Ils ont enfin agi collectivement pour mettre hors d’état de nuire l’injustice ou l’oppression.
    La liberté et la dignité des peuples libres et dignes sont ancrées dans leur ADN (c’est à dire dans le sang) puis transmises de manière intergénérationnelle ( c’est à dire dans la tête) et enfin, par effet d’entrainement, de conditionnement et de responsabilité collective.
    A l’inverse de ces peuples libres et dignes et au regard de la situation sociopolitique, socioéconomique et humanitaire congolaise injuste, insupportable et intolérable ; on peut tout à fait l’avouer que le peuple congolais est un peuple indigne et voire opprimé et ou esclave à la tyrannie de DSN.
    En effet, les congolais ont tout renoncé à leurs droits et devoirs de peuple. Par conséquent, ce peuple est devenu mûr pour l’indignité imposé à lui, par le sous-traitant négrier Denis Sassou Nguesso. Sinon ça se saurait depuis déjà 2015. Quoique !!!

  4. Que dit DIDEROT : Dans les réfutations d’hélévétuis , ce sont des institutions qui garantissent contre le pouvoir tyrannique .Etant entendu que , l’autorité appartient au peuple , lequel ne peut être soumis au droit divin , tyrannique .
    L’HOMME est né libre et ne peut être réduit à néant . TOUT est dit .
    Est ce l’homme politique congolais qui est défaillant ou ce sont les institutions qui restent impensées ?
    Nous avons péché par excès d’angélisme dans la confection de nos institutions ,et nous le payons très cher .
    Pour que le CONGO ENTRE dans le siècle des lumières ,il nous faut utiliser notre raison .Ce qui fait dire à CONDORCET que la démocratie a besoin des gens instruits pour en assurer la pérennité .
    Descartes dira : « je suis une chose qui pense « .
    Les congolais pensent ils réellement ?
    Sachant que nous sommes toujours prisonniers ET ENGLOUTIS dans la caverne de Platon (IGNORANTS ), pardon de SASSOU .
    DOIT on absolument devenir riche , au moyen des finances publiques ?
    Ce sont l’une des questions auxquelles chaque congolais se doit ,patriotiquement répondre .

Laisser un commentaire