Sassou et l’avenir des mbochis ou l’insolence, l’arrogance d’être plus riche que l’État congolais employeur

Il est peu de dire que Nianga Mbouala, a  à son corps dépendant introduit dans la mare tribale congolaise une notion ou réalité qu’il n’était admis de connaître que par un cercle des ”initiés” tenus au secret absolu.

Il a créé l’indignation  avec sa fameuse notion de l’avenir des mbochis.

Il est de facto entré dans l’histoire comme l’officier général qui se prévaut des intérêts, des besoins humains et sociaux des mbochis du Congo et de par le Monde. Quels sont les enjeux de cette sémantique tribale?

Les sens des mots

Aussi pour Djess dia Moungouansi cette acception ridicule ne concerne que ; “D’authentiques spadassins, plus préoccupés par la survie de leur organisation criminelle ( « avenir des mbochis » dixit Niangua Mbouala) que par l’avenir du pays tout entier” in Christel SASSOU NGUESSO et /ou l’avenir des Mbochis ? site Congo liberty.

Ce dernier explique ce comportement par la profusion à l’utilisation et à son application de la notion ou théorie du grand  remplacement qui en est le corollaire, la faveur du phénomène yaka noki noki  c’est à dire faire venir dans les grands centres urbains; de préférence de la région de la Cuvette, des badauds, illettrés ou pas, aux fins d’occuper tous les postes stratégiques, civils ou militaires. .

Pour le Lion rugissant de Makanda qui déjà analysait sur son site les sous entendus de cette périphrase  “La préoccupation  ……. sur l’avenir des Mbochis, serait une dimension séparatiste, discriminatoire, dichotomique entre les Mbochis et le reste des Congolais comme si leur destin n’était pas lié à celui de tous les Congolais. Voilà des gens qui ruinent le pays en détournant tous les deniers de l’Etat comme les 14000 milliards de francs cfa de sur liquidités générées par le pétrole mais qui ne s’inquiètent que de leur avenir”,

Montrant de la douleur et le contraste. Il va plus loin et dit entrevoir qu’il existe un complot mbochi, notamment au travers du Club d’Ollombo contre notre pays, le Congo.

Nous sommes restés sur notre soif, le Lion de Makanda aurait dû nous éclairer plus sur ce club d’ollombo complotiste  et conspirationniste, quel est donc  ce  petit groupe de mbochis puissants ou pas qui coordonnent en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste affectant le vivre ensemble, le bien être du pays pour leurs singuliers intérêts?

Qui en sont membres?  Groupuscule criminel qui  agirait généralement dans l’objectif de détenir ou conserver une forme absolue de pouvoir (politique, économique ou religieux).

Une fois de plus on peut penser que Sassou qui comme à ses habitudes “dormait pour lui” s’est réveillé en sursaut  au cri pathétique de Nianga Mbouala, se demandant que serait, la réalité probable de l’avenir des mbochis s’il venait à quitter le pouvoir. De son mouchoir il sort la carte KIKI le pétrolier flambeur, comme la bouée de sauvetage des mbochis.

L’insolence, l’arrogance  d’être plus riche que l’Etat congolais  leur employeur

Si nos deux brillants analystes s’accordent pour dire que l’avenir des mbochis est que ces mbochis n’ont pas intérêts à ce que les choses au Congo changent, ils semblent avoir oublié une des dimensions  impérieuses des mbochis, la passion motrice :   l’hégémonie sur tout au Congo.

*En complotant pour violer la constitution, maquiller les élections à leur avantages, assujettir toutes les autres tribus,

*En conspirant  dans les empoisonnements, les assassinats, les enlèvements nocturnes et diurnes, les  procès iniques …l’obligation à l’exil…. et surtout leur leitmotiv devenir et rester immensément  riches :

Sans avoir hérité, sans avoir été industriels, mais être plus riches que le pays dont le Trésor Public a des caisses vides, les comptes à la banque centrale débiteurs ( pas de lingots d’or , ni devises étrangères  ni pointes d’éléphants, comme au temps de Youlou et Massamba Débat) ;

En thésaurisant (via des multiples comptes bancaires offshore), blanchissant, les sommes faramineuses volées à l’Etat congolais, en devenant avec insolence mais surtout arrogance maîtres absolus du pays (folie d’accaparement des terres, patrimoines de l’Etat, parcelles de petites gens, puits de pétrole dislocation des ménages etc…)  car ils demeurent plus riches que l’Etat congolais leur employeur (situation une fois de plus absurde) ;

En restant impunis après  prédation des ressources pétrolières, minières  et fauniques, tout en restant hélas….incapables de diriger un Etat.

Suspendons un instant le jugement moral

Qui lit et applique la loi dans toute sa rigueur ?

Que dit et sait Sassou sur l’avenir des m’bochis version Nianga Mbouala?

Qu’attend, et fait notre célébrissime Procureur de la République qui est censé être le bras armé de l’Etat  pour diligenter une enquête sur ces voleurs connus de l’Etat, Sans doute est ce “petit chose” pour lui ? dixit Alphonse Daudet.

De quoi conforter la théorie de l’avenir des m’bochis = Place aux mbochis façon le général, oui nous vivons une époque formidable d’impunité pour certains. Pourquoi  instrumentaliser le tribalisme.

Pierre David N’TAMBA

11 thoughts on “Sassou et l’avenir des mbochis ou l’insolence, l’arrogance d’être plus riche que l’État congolais employeur

  1. Les MBOCHIS au pouvoir ont réussi une chose : celle d’attiser la haine des autres tribus du Congo contre eux. A cause de leur cupidité, le jour où les choses basculeront à leurs dépends, je suis triste de le dire mais; UN BON MBOCHI SERA UN MBOCHI MORT.

  2. PREALABRE : SASSOU DEGAGE ET UNE PERIODE DE TRAVAUX DE 5 ANS SANS SASSOU DIVISEE EN 5 PRIORITES MAJEURES.
    LES 5 PRIORITES MAJEURES DE LA PERIODE DE TRANSITION DE 5 ANS OBLIGATOIRE (FEUILLE D ROUTE).
    1er priorité majeure : mise en place des pouvoirs et administration de la transition (président de la république, gouvernement, assemblée constituante, haut conseil de transition, règlement intérieur de la transition, nominations aux postes de responsabilités de l’état (trésor public, gendarmerie, renseignements, police, armées, douanes, justice, éducation nationale, enseignements supérieurs, ambassadeurs, entreprises publiques, etc)
    2e priorité majeure : gérer l’immédiat de l’après Sassou Nguesso en matière de la sécurité de personnes et des biens, le quotidien des congolais (eau potable, alimentation, soins, l’école, la mobilité, passeports, visas, retour des exilés, etc.).
    3e priorité majeure : états généraux de la nation ou d’audit de l’état (sécurité publique, défense nationale, éducation nationale et l’enseignement supérieur, ressources naturelles, comptes publics, biens mal acquis et paradis fiscaux, cadre de vie, patrimoines et infrastructures nationales, devoir de mémoire, etc.).
    4e priorité majeure : restaurer l’état et son autorité, restaurer le rang sous-régional et continental du Congo (bonne image, gouvernance, transparence financière, etc.)
    5e priorité majeure : préparer l’avenir politique et du dynamisme économique et culturel du pays pendant les 5 ans de transition
    1ère année de transition : enquête publique et campagne de sensibilisation sur le fédéralisme (entre les pour et contre, démocratie oblige).
    2e année de transition : recensement général (établissement de carte d’identité nationale biométrique, carte électorale) + cartographie des statistiques bio culturelles (découpage de nouvelles provinces ou de régions à devenir semi-autonomes ou fédérés à l’état).
    3e année de transition : élaboration de nouvelles institutions fédérales (pouvoirs et contre pouvoirs sur différentes échelles régionales et fédérales, délimitation des compétences (ex : qui va construire les routes, les universités, l’état ou la région ?) et des ressources (naturelles et fiscales, qui les ressources naturelles, l’état ou la région ? la fiscalité 100 % collecté par chaque région, et sera la part versée mensuellement à l’état fédéral ?, etc). L’enjeu est d’agiter nos neurones afin de construire une constitution correspondante à nos réalités culturelles et sociétales.
    4e année de transition : referendum constitutionnel + actualisation des cartes électorales
    5e année de transition : élection libre et transparente à l’échelle régional (suffrage direct) et fédérale (suffrage indirect). Début de l’état fédéral suivi pendant 5 ans par les comités interrégionaux et fédéraux de suivi de l’expérimentation fédérale. Priorité aux initiatives régionale au plan économique, culturel sous l’œil vigilant de la constitution fédéral. Le Président de la république n’aura plus qu’un rôle symbolique de représentation, de sagesse et d’autorité morale (souvent âgé entre 65 et 80 ans maxi, élu par la convention nationale (regroupant maires, députés, et présidents de région, etc.) pour un mandat de 7 ans non renouvelable. Le premier ministre est élu par la même convention national sur la base d’un projet de société, plusieurs listes au poste seront sélection par les instances de la dite convention (critère d’admission privilégiant les compétences, l’expérience, l’unité nationale, l’intérêt général et la souveraineté).
    C’est seulement 10% de ce que nous pensions de l’après sassou et de la transition, et merci pour votre lecture. Ce n’est que ma liberté de penser et d’expression, je vous invite donc à nourrir le début sur le fédéralisme dont les Présidents J3M et Paulin Makaya sont sensibles.
    Par Isidore AYA TONGA

  3. le couple royal ns avait annonce un projet d’engloutissement de toute la region du pool mais jusqu’alors rien ne sest encore profile a l’horizon.ns attendons l’engloutissement complet du pool.dans ce texte au demeurant vide on a parle que de deux chefs d’etat soit youlou et massamba debat. on sait bien que le meme youlou avait maudit le pool car le meme pool avait secoue les grilles du palais presidentiel. al massamba debat avait place bacongo et makelekele sous couvre feu et cest marien ngouabi qui avait leve ce couvre feu en compagnie du commandant alfred raoul.

    le congo a connu cinq chefs d’etat soit fulbert youlou al massamba debat marien ngouabi yombhy opango denis sassou ng p lissouba et denis sassou ng. chacun a son epoque avait eu maille a partir avec le pool

    a l’auteur de l’article encore et toujours des graves pbs d’expression francaise

    1-ON DIT A SON CORPS DEFENDANT ET NON DEPENDANT

    2- « place au mbochis facon le general »??????? soyez plus explicite

    congo liberty le lion de makanda djess dia moungassi … ne sont pas des references nationales ni internationales en matiere de journalisme

  4. @norbert dabira inspecteur général des armées congolaises
    c’est drôle les congolais, laissez les gens librement s’exprimer

    savez vous qu’en vous passant pour Dabira vous usurpez son identité car ce dernier étant en prison ne peut avoir accès à internet c’est vraiment condamnable
    ensuite vous le donneur de leçons , oh non , relisez vous et vous verrez les fautes que vous commentez
    amusons nous à faire le compte
    General , sans accent
    amree sans accent
    ne sest encore profile
    cest marien ngouabi
    avait leve ce couvre
    cinq chefs d’etat
    congolais ne critique pas ton prochain quand tu n’es pas meilleur
    quand au texte , c’est triste que les mbochis soient devenus des prédateurs des sous publics

  5. le mbochi est pourtant un homme de valeur il n’est pas a devaloriser

    tenez en 1992 la rtc placee sous la direction de guy gaston bikouta menga etait entree en grave car les decisions administratives prises a cette epoque qui consistait a affecter n’importe qui et n’importe et n’importe comment (jean claude kaou avaite et affecete a loutete ou mindouli…) le scandale etait tel que le rtc avait regrette roger okouya

    guy gaston bikouta menga orginaire du pool donc presume intelligent ne valait rien

    n’eut ete pierre oba instructeur au sien des facs qui avait prete main forte aux ninjas du mcddi contre les aubevillois dans le cadre des accords urd pct ceux ci faisient de bacongo et de makelekele une patee.a ce sujet les laris ne se sont jamais prononces sur les accords urd pct qui pourtant existent

    sassou ng a mieux gere le congo que p lissouba il n y a pas de doutes possibles

    guy blanchard okoi chef d’etat major des facs est mieux que daniel mabika. le general okoi ne tolere aucune presence civile dans couloirs de l’etat major de l’academie militaire ,or le general mabika permettait la presence des femmes niboleks non soldats des facs dans les couloirs de l’etat major et de l’academie militaire (bet ke na kousala ka securite) les niboleks(femmes) le disaient

    certaines vendaient du saka saka de l’huile de palme de la pate d’arachide dans ces batiments ca c »est ce que vous appellez par democratie et liberte le general denis sassou ng l’appelle lui par du desordre

    a titre illustratif vs avez le cas de gertrude malalou koumba qui etait de la garde presidentielle de p lissouba donc tueuse tout comme son fiance de circonstances gervais mboumba cocoyes il disait etre de la securite d’etat alors qu a la date du 31 aout 1992 il vendait de la glace au marche total de bacongo avec une bicyclette et cinq ans apres membre de la securite detat. c’est inadmissible.il etait forcement tueur. meme marcel tsourou n’a plus jamais ete membre de la securite detat meme marcel tsourou! et entretemps gervais mboumba est decede au canada. ns avons instruit le HCR canada et le HCR france DE NE PLUS NOURRIR GERVAIS MBOUMBA CE NETAIT QU UN SERPENT ANACONDA certainement c’est cette rupture d’assistance qui avait precipite sa mort et nous felicitons le HCR de ne avoir crut. l’onu ne doit pas nourri des anciens cocoyes ninjas cobras aubevillois…. l’onu doit arreter ces DDR de chien que le pool consomme

    pour revenir a l’etat major ca ce sont des choses le general okoi n’approuve pas il y aussi des hommes de valeur dans la cuvette tout comme des grands fluets dans le pool

    .

  6. @ Mon frère AYA TONGA

    Le Congo a combien de Km2 Carré et chaque département du Congo en referme combien pour chercher à le diviser en fédérations qui ne refléteront qu’un groupement d’ethnies en clan qui nous empoisonnent depuis longtemps. Si vous militez pour couper le Congo en deux ou plusieurs morceaux, il faut nous le dire franchement au lieu de parler de démocratie oblige même si je suis pour. J’ai été auprès de J3M et je le suis à ce jour. Je sais très bien ce qu’il pense de ce que peut devenir le Congo de demain. Je ne l’ai pas entendu parler du fédéralisme du Congo.
    Il nous faut d’abord bouter Sassou dehors du pouvoir, ce qui est notre préoccupation du moment au lieu de commencer à faire des plans de demain. Vous êtes comme un pêcheur qui allant à la pêche commence à partager le fruit de sa pêche sans savoir si elle sera fructueuse ou pas.

  7. tous ceux qui ont souhaite la section du congo en mille morceaux sont morts a commencer par jean pierre makoutou mboukou lari vice president du senat apres augustin poignet evidemment membre du mcddi.le pool avait deja exprimente la separation des congolais avec le renvoi de tous les niboleks de bacongo et de makelekele en juillet aout 1993.DEPUIS CETTE DATE ILS SONT TOUJOURS DANS DES CAMPS DE REFUGIES ET SOUS ASSISTANCE HUMANITAIRE INTERNATIONALE DU PAM DU PNUD …Le pool est mort.

  8. a mr isidore aya tonga
    exercice a faire a la maison

    commencez par publiez la liste des membres des partis politiques du congo (pct upads mcddi ou youki) et vous presentez la configuration ethnique vs comprendrez tt de suite qu il ne revient pas a une region de diriger une nation; lupads a dirige le cpongo hiere ce parti avait propose au peuple congolais le classement de la soupe de bananes au porc en plat national. etait ce la une politique publique apporuvee comme tel par la bad bdeac banque mondiale…..? vous eteiz au congo quand lupads etait au povoir? aviez connu mme munari

    mr isidore aya tonga votre pb est que vs ne vivez pas ou vs navez jamais vecu au congo

    fulbert youlou et al massamba debat president de la rep toute la ville de brazzaville ne parlait que lari. entretemsp du temps de massaba debat larmee congolaise etait sationne a makala

    marien ng president de la rep il chasse le lari et impose le francais. voila pourquoi ns parlons francais il ramene l’armee congolaise a mpila au detriment du camp de makala situe en zone lari. le camp de mpila actuel camp des blindes evidement cetait le camp des ancetres de marien ng , la garde royale du roi makoko le vrai y stationnait et pour votre petite gouverne le vrai nom de mpila est impila) donc marien ng du nord si vous vouilez avait marche sur les traces de ses arrieres grands parents bon les « militaires du nord »

    yombhy opango president de la rep il netait pas dans les cocheneries linguistiques il maintient le camp des blindes car lui meme du nord
    denis sassou ng president de la rep lui non plus n’etait pas dans ces cochonneries linguistiques lui egalement maintient le camp des blindes ou le camp des berets noirs car lui aussi du nord apparement vs ne connaissez pas le congo

    pascal lissouba du nairi president de la rep toute l’administration congolaise en parlait qu en munukutuba ou kikongo(langue locale des trois regions niari bouenza et lekoumou) et faute de camp militaire a lui, transforme les quartiers de diata makazou mbimi moutabala en bases militaires au point ou qu’ en oct 1997 denis sassou ng avait instruit les cobras de recuperes tous les blindes BM 21 abandonnes par les cocoyes dans ces quartiers

    le colonel mbaou ferdinand de la bouenza l’actuel defenseur de la democratie congolaise et residant en france y tenait (a diata) des reunions militaires vs navez jamais vecu a brazzaville. lactuel palais des affaires etrangeres etait un camp militaire des aubevillois de p lissouba

    1997 denis sassou ng revient au pouvoir toute l’administration ne parle qu en lingala, la langue du nord

    VOUS VOULEZ DIVISER UN PAYS DEJA DIVISE

  9. @oyessi le mbochi est jouisseur et paresseux et c est pourquoi ,bien qu etant d origine tekee ,ils avaient ete chasses des territoires tekes a cause de leurs mefaits(vol.viol.paresse,sorcellerie,,et,,,).Tu veux presenter les mbochis comme des gens valeureux et honnetes,mais que dire de la gestion de bouya aux grands travaux?que dire du vol de kiki nguesso?Que dire de jean olesongo le premier ambassadeur congolais a se masturber en direct sur internet?Le congo doit etre federe comme ca le paresseux mbochi va apprendre a travailler et a vivre des ressources qu il ya a oyo,olombo,boundi.Personne ni au nord ni au sud ne veut etre associe aux mbochis.Tot ou tard vous aurez a reaprendre a vivre de la peche et de la ceuilette comme le faisait vos ancetres.

  10. Le congo doit etre divise en trois etats:

    1-Un etat du congo-nord regroupant les ngalas et assimiles(likoualas,likoubas,sanghans,kuyus,akwas).Les regions de la sangha,likouala et la cuvette Est feront partie de cet etat.

    2-Un etat du congo-centre regroupant les tekes et assimiles(mbochis,gangoulous,mbetis,…).Les regions des plateaux et de la cuvette ouest feront partie de cet etat.

    3-Un etat du congo-sud regroupant les kongos et assimiles.Le reste du congo fera partie de cet etat.

    Cette federation sera just et equitable parceque basee sur les affinities culturelles et genetiques

    Le blanc a melange des gens qui n ont rien en commun et c est pourquoi rien ne marche.La Suisse est peut 9 fois plus petite en superficie que le congo et c est une confederation et ca marche tres fort.Le mbochi ne veut pas d un etat federal parceque c est un parasite qui ne produit rien mais qui veut manger a sasiete/

Laisser un commentaire