«

»

Juin 09 2017

Jean-Dominique Okemba arrivera-t-il à liquider le général Nianga-Mboula ?

Le Congo Brazzaville au seuil d’une grande boucherie humaine !

En allant se recueillir devant la dépouille du Colonel Marcel Ntsourou, dès l’annonce de sa mort le 17 février 2017 à l’Hôpital Militaire de Brazzaville, le Général Nianga Mbouala Ngatsé, Grand Criminel et Bourreau de la Démocratie naissante en octobre 1997 , avait-il semé le doute dans l’esprit tortueux et peureux de Denis Sassou Nguesso ? Plus encore, en prononçant les paroles que ce dernier pourrait lui faire regretter amèrement : « on peut emprisonner un ami, mais pas l’assassiner… ! » Si ce fait est avéré, il ne constitue ni plus ni moins que son arrêt de mort. Nianga Mbouala rejoindra ainsi la longue cohorte des amis disparus, éliminés très tôt pour qu’ils ne puissent faire obstacle un jour à lui-même, Denis Sassou Nguesso, ou à un quelconque fils ou neveu. Pêle-mêle, de Marien Ngouabi à Marcel Ntsourou, les Blaise Adoua, Xavier Katali, Yves Motando et de très nombreux autres, tous l’attendent au royaume des morts. Ils y règleront leurs comptes…

Pour l’instant, concernant le sort du Général Nianga Mouabla Ngatsé, les dés semblent en être jetés car la confusion, volontairement, est totale à son sujet. Il est d’ailleurs beaucoup plus question d’une mise en scène de Jean-Dominique Okemba pour déblayer le passage dans sa conquête du pouvoir par l’élimination de l’Oncle, Denis Sassou Nguesso. Pour cela d’ailleurs, les enfants Okemba ont tous quitté Brazzaville par un vol spécial sur le Bourget, en région parisienne, avant que ne démarrent ces grandes manœuvres ; en attendant une installation très prochaine à Genève. Cependant des observateurs avisés y reconnaîtront une stratégie d’encerclement de la proie, propre au président putschiste, dans l’opération qui se déroule actuellement. Déjà des proches ont été arrêtés. Torturés, ils en dénonceront d’autres et puis tout un pseudo-réseau tombera avec l’homme que le pouvoir mafieux veut voir à sa tête. Pas de mystère : il ne pourra être que celui qui s’est révélé, à l’Hôpital Militaire de Brazzaville, être l’ami du Colonel Marcel Ntsourou.

Depuis le lundi matin 29 mai 2017, le directeur de cabinet du général Nianga Mbouala Ngatsé, Elie Okandzé, a été interpellé et écroué à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville. Qui de plus proche pour Nianga Mbouala que son « Dircab » ? Il lui est reproché d’avoir porté atteinte à la sûreté de l’Etat et une complicité « avec l’ennemi », notamment dans la fourniture d’armements, dans le cadre de l’enquête sur l’attaque armée des Nsiloulous le 4 avril 2016. Quelques jours auparavant, c’était Okandzé Okourou (un frère d’Elie Okandzé et intime du Commandant de la Garde républicaine) qui avait été arrêté pour les mêmes motifs au sujet de la même enquête. Oko Ngakala, le procureur qui instrumente la terreur au Congo, en fera de la pâté pour chiens lorsqu’il rentrera de la Patrie des droits de l’homme où il s’est rendu auprès de sa famille, à Reims, pour faire des contrôles de santé (mentale surtout, devons-nous espérer)….

Ces arrestations confortent la thèse, que le pouvoir chancelant veut imposer à tous, selon laquelle les Ninjas-Nsiloulous bénéficiaient de complicités au sein même du pouvoir pour leurs actions armées, notamment celle du 4 avril 2016 dans les quartiers Sud de Brazzaville. Selon la version des autorités illégales, dès cette période, cette incursion armée avait pour but d’empêcher la proclamation des résultats (falsifiés) définitifs de l’élection présidentielle du 20 mars 2016.

Le pouvoir usurpé du dictatueur Denis Sassou_NGuesso ment alors effrontément lorsqu’il affirme, comme dans une interview de France24, que « de lourdes suspicions de connivence pèseraient sur certaines personnes proches du pouvoir. Certaines d’entre elles auraient remis à Richard Bintsamou alias Gozardio, frère de cadet de Ntumi, un arsenal composé de PMAK, de roquettes et de trousseaux de FM antichar. A part ces armes,  de l’argent aurait également remis à Gozardio pour cette opération du 4 avril 2016. »

D’autres témoignages distillés par le Général Jean-François NDenguet à travers son journal le Troubadour « des mille collines » géré par François Bikindou, affirment même qu’un « officier général s’était rendu également à Soumouna avant l’attaque ». Il s’était alors renseigné auprès du Pasteur Ntumi « s’il ne disposait pas de missiles ». Manipulation et propagande, très sûrement, c’est un Ninja-Nsiloulou qui aurait apporté, à des journalistes travaillant pour le Général Ndenguet, ces précieuses indications laissant croire que c’est un haut gradé, de connivence avec Richard Bintsamou plus qu’avec le Pasteur Ntumi, qui aurait été au cœur du déclenchement de cette seconde guerre du Pool que l’on connait depuis une année maintenant.

Bientôt nous apprendrons, lors d’une conférence de presse de l’immonde Oko Ngakala, que l’officier général qui s’était rendu à Soumouna, quelques jours avant le 4 avril 2016, n’était autre que Général Nianga Mbouala Ngatsé, pour qui nous n’aurons aucune larme lors de son élimination programmée !

Nianga-Mbouala Ngatsé rejoindra-t-il bientôt dans son tragique destin, son ami Marcel Ntsourou avec qui il avait assassiné de nombreux Congolais ? Rien n’est moins sûr… Il n’est pas homme à tendre la joue, même si Denis Sassou Nguesso, son parent faussement amical, aimait à lui taquiner le poil de la barbe. En parallèle avec la guerre silencieuse du Pool, la guerre de succession a déjà commencé chez les Nguesso et apparentés. Les morts ne devraient pas tarder à être comptés chez les uns et chez les autres. Ce ne seront pas les seuls…

Possible épilogue 

Après quarante années d’un pouvoir qui se compte à partir des assassinats de Marien NGouabi, du Cardinal Emile Biayenda et d’Alphonse Massemba Débat, les morts de populations civiles se chiffrent en centaines de milliers ; 400.000 pour 1997-1998 selon Eric Dénecé. Les nouvelles victimes que nous allons enregistrer dans les camps des uns et des autres seront totalement inutiles car le Congo est déjà mort économiquement et financièrement. Tous les sangs qui seront versés ne le feront par revivre bien au contraire. Le vainqueur héritera d’un pays qui sera quasiment impossible, seul, de ressusciter.

Les Nguesso ont massacré le Congo, pillé ses trésors, complètement gaspillé les vingt dernières années de recettes pétrolières dans une folie dépensière et corruptrice. 50 milliards de dollars sont partis en fumée. Restent les additions, aussi en milliards de dollars, à payer à la Chine. Deux générations perdues de Congolais chômeurs à vie. L’éducation, la santé, l’agriculture, l’élevage, l’industrie, le véritable tourisme, le transport aérien (Ecair) ; aucun domaine n’a été épargné ! Tout a été tué. Le vainqueur, de ces prochains combats que l’on voit venir, ne pourra ni tenir financièrement ni économiquement surtout dans les décombres d’une guerre.

Même si Denis Sassou Nguesso, une fois encore, prenait le dessus, il n’aura d’autre choix que de composer avec ceux qui sauront mieux que lui sortir le pays du gouffre au fond duquel il l’a jeté… !

Il est temps que  raison soit enfin retrouvée ! On ne peut que mesurer la profondeur, consternante et vertigineuse, du silence complice de la France de Monsieur Emmanuel Macron et du Vatican du Pape François qui entrera dans l’Histoire s’il devait persister !

 

Rigobert OSSEBI 

(13 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ngoma

    Le Général Nianga Mbouala Ngatsé est un homme honnête et franc. Il fait ce qu’ii dit et dit ce qu’il fait. C’est un homme « gavé » de courage et d’honneur couronnés de mérite ( un vrai homme quoi ! ). Les Lari-Ninjas et leurs acolytes doivent éviter et cesser de le mêler aux problèmes qui ne le concernent pas. Ce grand militaire mérite le respect de tous.

    1. Uossas-Osseugn-Mouebara

      Ngoma, on sent que tu trembles à l’idée que les ninjas vont venir te faire ta petite peau à Brazzaville!!!!!. Tu as peur n’est ce pas???? Ahhahahahah! Il y a un temps pour tout mon ami. Il y a un temps pour faire le con et temps pour se faire chasser du pouvoir

  2. POUTINE

    bonjours, après lecture très approfondie de ce texte il ressort ce qui suit, Les congolais ne sont plus dupe surtout les cadres qui sont a l’étranger.Le Président Sassou Nguesso est plus intelligent, tout cela c’est de la diversion car le General NIANGA MBOUALA reste et restera le bras droit du Président de la République.

    1. Uossas-Osseugn-Mouebara

      On s’en fout Poutine. Va te mettre à coté de Sassou et tu vas sentir l’odeur du caca. Je t’assure. Il a commencé à se chier dessus. Moi je l’ai vu ces jours-ci, je peux te dire qu’il pue à mort

  3. Le passant

    DIVERSION, DIVERSION, DIVERSION.

    LE VRAI PLROBLEME ACTUEL EST CELUI DE LA MISERE DU PEUPLE. UN PEUPLE ACCABLE, MEURTRIE OBLIGE DE VILLIPANDER .

  4. ntinia

    Pourtant la solution est simple . déposer sassou et okemba,liberer les prisonniers puis mettre un gouvernement de transiton dirigé par kolelas et mokoko les veritables vainqueurs crédibles des dernieres élections présidentieles sans oublier la participation du résistant ntumi.C’est la seule façon pour nianga mbouala de se racheter et de sauver le pays du chaos.

  5. ntinia

    Le lavement des mains de la conférence nationale pour pardonner sassou l’ingrat doit etre revu.Sassou ne mérite que la guillotine.

  6. LE CONGOLAIS

    CES DEUX PERSONNES SONT DES CRIMINELS, POURQUOI PERDRE DU TEMPS SUR UN SUJET QUE NE CHANGE PAS LE VIE DES CONGOLAIS. IL Y A UN SUJETS A L’ORDRE DU JOUR « JE SUIS LE POOL »
    QUE DISENT LES PILIERS DE SASSOU A SAVOIR
    KOLELAS
    TSATY MABIALA
    THIERRY
    POATY PAMNGOU
    ONT ‘ILS DÉJÀ RENONCÉ AUX ÉLECTIONS DE NOMINATION DES DÉPUTÉS. CAR IL FAUT LE SAVOIR QU’ILS NOUS FONT BEAUCOUP DU MAL, QUAND T’ON PARLE DU SYSTÈME SASSOU C’EST EUX LE PILIERS.
    ILS RÊVENT D’ÊTRE DES DÉPUTÉS A VIE COMME LEUR CHEF QUI RÊVE D’ÊTRE ETERNEL PRÉSIDENT ET MÊME LA France A OUBLIER QUE SASSOU EST MORTEL.

  7. LE CONGOLAIS

    ENLEVEZ CETTE PAGE S-V-P

  8. CONSCIENCE ET SOCIETE

    ISIDORE AYA TONGA EN QUELQUES OPINIONS ET PENSÉES PHILOSOPHIQUES ET SOCIÉTALES, MODE D’EMPLOI: http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/06/isidore-aya-tonga-en-quelques-opinions-et-pensees-philosophiques-et-societales-mode-d-emploi.html

  9. CONSCIENCE ET SOCIETE

    LES CONGOLAIS DE BRAZZAVILLE ONT-ILS ACCEPTÉ LA SOUMISSION ET L’ESCLAVAGE NÉGRIÈRE DE SASSOU ET DES NGUESSOS? http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/06/les-congolais-de-brazzaville-ont-ils-accepte-la-soumission-et-l-esclavage-negriere-de-sassou-et-des-nguessos.html

  10. Mokengeli

    Si les MBOCHIS peuvent, pour une fois, s’entretuer, où est le problème ? Vous ne voyez pas qu’ils ont assez empester le Congo comme ça avec leur odeur de charognards ?

    Laissons-les se canarder ! Le Congo n’en sera pas perdant. Bien au contraire.

  11. zulubassemba

    moi j’ai l’impression que le mr de L’ONU mr Francois FALL a pour but de légitimer le pouvoir de Brazzaville. Car demander à l’opposition de participer aux Eléctions legislatives sachant que toutes les election dans ce pays sont gagnées d’avance?

Laisser un commentaire