«

»

Mar 30 2017

Ange Wilfrid Bininga veut faire la chasse aux fraudeurs de la fonction publique

Au Congo-Brazzaville, la première phase du recensement des fonctionnaires, lancée en octobre 2016 sur le territoire national et dans les représentations du Congo à l’étranger, est achevée. A ce stade, un peu plus de 66 000 agents ont été enregistrés. Objectif maintenant : identifier les anomalies, assainir le fichier et alléger la masse salariale, notamment en radiant les agents fraudeurs.

Jusqu’à présent, un certain flou a régné sur le nombre exact de fonctionnaires congolais avec deux fichiers disponibles, celui de la fonction publique et celui du ministère des finances. Les deux ne correspondant pas toujours comme le confirme Aimé Ange Wilfrid Bininga, ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat : « La situation antérieure de gestion du personnel civil de l’Etat ne nous a pas permis de trouver un chiffre exact. Donc aujourd’hui, la préoccupation du président de la République, c’était de nous envoyer à la recherche de ce chiffre pour ramener la masse salariale à sa juste valeur ».

Un peu plus de 66 000 agents sont déjà recensés. Les autres auront 10 jours à compter de lundi 3 avril pour se signaler. Il s’agira ensuite d’identifier les cas de fraudes ou d’absentéisme chronique, et de procéder au toilettage du fichier.

« Il faut donc dégraisser l’ensemble de tout ce qui est anormalement payé en procédant d’une part au retrait de tous ceux qui aujourd’hui émargent sur le fichier de la solde, mais qui ne se retrouvent pas sur ce nombre, et d’autre part, en dégraissant tous les éléments de solde qui ne correspondent pas. Par exemple, des fonctionnaires qui sont payés à des grades plus élevés qu’ils auraient pu l’être », explique Aimé Ange Wilfrid Bininga.

Combien de fonctionnaires sont concernés, quel sera le montant des économies ? Trop tôt pour le savoir, répond le ministre. Certaines sources évoquent le chiffre 20 000 fraudeurs. Lui promet en tout cas que les anomalies les plus flagrantes seront réglées dès fin avril et que l’opération d’assainissement sera bouclée d’ici trois mois.

 

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. INSURRECTION CIVILE ET MILITAIRE A BRAZZAVILLE ET TOUS AU PALAIS DU PEUPLE ET MAINTENANT.

    LES PROBLÉMATIQUES F.M.I ET DE SON ACTIONNAIRE TEMPOREL DICTATEUR SASSOU AU CONGO BRAZZAVILLE. http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/03/les-problematiques-f.m.i-et-de-son-actionnaire-temporels-dictateur-sassou-au-congo-brazzaville.html

  2. Le passant

    Les congolais sans affectation mais salaries du gouvernement , c’est pas une nouveaute. Il y en a partout qui beneficie d cette fraude. Au Congo , on peut denombrer des milliers qui, soient ont deux ou trois salaires et meme plus dans certains cas. Il y aussi des paysans de certaines localites proches de Sassou qui sont dans le lot.

    Hors du Congo, nous le savons tous. Il y a des gens qui profitent malhonettement de cette pratique depuis des decennies. Maitenant, je crois que le gouvernement ne devrait pas seulement se limiter a la simple radiation des effectifs superflus. Ces personnes doivent etre reconnues comme fraudeures et comme telle faire face a la justice. Elle doivent dedomager le Congo. Ce sont des criminels de droit commun. Elle devront rembourser les sommes frauduleusement percues et plus encore. Ainsi, nous parlerons de la justice sociale.

  3. INSURRECTION CIVILE ET MILITAIRE A BRAZZAVILLE ET TOUS AU PALAIS DU PEUPLE ET MAINTENANT.

    LA RÉSISTANCE HYDRIQUE OU LA SECONDE RÉSISTANCE AU DICTATEUR SASSOU EN FRANCE, MODE D’EMPLOI.
    La résistance politique et Internet au dictateur Sassou Nguesso en France est-elle devenue en moins de cinq ans déjà, le terrain de jeu affairiste traitrise des résistants politiques hybrides ou plutôt de seconde résistance? http://congo-objectif2050.over-blog.com/2017/03/la-resistance-hydrique-ou-la-seconde-resistance-au-dictateur-sassou-en-france-mode-d-emploi.html

  4. ROGA SIMON ATTA

    BININGA tu ne pourras pas
    MILONGO avec le fameux code 104 chassa les batteurs de tam-tam d’oyo, et tongo en 1994 , que lui dirent DAMBENZET et SASSOU que MILONGO est intolérant, et tribal
    Toi Téké d’éwo ou de kéllé on veut te filer la patate chaude , tous les fraudeurs de la fonction publique sont pour la majorité d’oyo, ollombo et tongo!
    accepteront ils que leurs militants « acclameurs » repartent faire la peche?
    accepteront ils que leurs parents faux retraités repartent mains vides dans les forets marécageuses de l’alima!
    ESSAIE si tu es graçon!!!

  5. GUY-FERNAND LOULENDO

    Il a fallu la chute du prix du baril de pétrole pour penser à contrôler les fonctionnaires, c’est vraiment malheureux.

    D’abord dans un pays qui fonctionne, il est impossible de compter à une heure H le nombre exact de fonctionnaires, car normalement la fonction publique devrait embaucher et débaucher en continu (fin des CDD, retraite, nouveau recrutement, etc…). En revanche, on peut si on est sincère détecter les fraudeurs.

    Ensuite, Il faudra aussi regarder du côté du ^personnel militaire, c’est de ce côté là qu’il y a dles olus grands fraudes, avec des sergents qui perçoivent des salaires de capitaines qui perçoivent 2, 3 salaires.

    Il ne faudra pas trembler lorsqu’il s’agira de toucher le portefeuille des membres du clan d’oyo. Mais je ne fais pas d’illusion ce recensement comme ceux d’avant va accoucher d’une souris.

    En réalité, il s’agit de rassurer le FMI, montrer que le pays est bien gouverné, ce qui n’est bien sûr pas vrai;

  6. Mokengeli

    Et même si BININGA réussissait à dépoussiérer la fonction publique civile, qui osera le faire à l’armée et à la police? Les « militaires » fraudeurs, c’est à dire les miliciens cobras nordistes qui polluent l’armée et la police depuis 1997, sont plus nombreux que les VRAIS.

    La « Force publique » est devenu un véritable gouffre à sous depuis 1997, après l’intégration sur des bases tribales, des milices cobras dans l’armée et la Police et tout le monde s’en fout. Non seulement elle tue et rackette impunément ; mais elle est en plus payée. Vous parlez d’un BORDEL DE PUTAIN DE PAYS DE MERDE !!!

  7. INSURRECTION CIVILE ET MILITAIRE A BRAZZAVILLE ET TOUS AU PALAIS DU PEUPLE ET MAINTENANT.

    LES LIGNÉES GÉNÉTIQUES A CARACTÈRE KLEPTOMANE ASSOCIÉ AU CLAN TYRANNIQUE SASSOU NGUESSO. https://www.youtube.com/watch?v=G4yD0a3IXbA

  8. LE PARADOXE DU TRIBALISME INTELLECTUEL ET POLITIQUE AU CONGO BRAZZAVILLE.

    LES BAS-CONGO ONT-ILS ÉTÉ AU 1ER RANG DU TRIBALISME INTELLECTUEL ET SCIENTIFIQUE AU CONGO?

    LE PARADOXE DU TRIBALISME INTELLECTUEL ET POLITIQUE AU CONGO BRAZZAVILLE.
    Lorsqu’ils ne sont pas au pouvoir, les intellectuels, politiciens, cadres civiles et militaires issus de différents groupes ethnocentriques minoritaires ou majoritaires ont toujours et le plus souvent, manifesté leur indignation ou opposition au tribalisme politique pratiqué par le pouvoir en place. Mais quand ils accédaient au pouvoir ou accèdent au pouvoir, ils sont le plus souvent d’ailleurs les premiers à le pratiquer. C’est le paradoxe.
    Historiquement, ce paradoxe a été pratiqué dans le temps par les différents pouvoirs politiques en place. On a pu par exemple voir le Président Youlou (1959-1963) privilégié les sudistes au détriment des nordistes, et pire encore, privilégié les laris au détriment des Kongo et des Niboleks. Pendant les pouvoirs de Massamba Debat (1963-1968), Marien Ngouabi(1969-1977), Yombi Opango (1977-1979), Sassou Nguesso I (1979-1992), Pascal Lissouba (1992-1997) et ce tribalisme politique s’est industrialisé depuis Sassou Nguesso II (1997-2016) et Sassou Nguesso III (l’actuel pouvoir politique illégal et illégitime). https://www.youtube.com/watch?v=g_o78ALDqvc

  9. Okogna Kanga Léandre

    Lissouba avait anarchiquement inscrit beaucoup de Nibolands à la fonction publique, et Parfait kolélas en a fait plus pour les laris. Maintenant c’est au ministre Bininga de nettoyer le fichier.

Laisser un commentaire